Fernandez, 52 ans, entraîne les Buffalos depuis le 9 janvier. Il avait succédé à Bob Peeters, "débarqué" six jours plus tôt. Manu Ferrera, qui avait assuré l'intérim pendant deux semaines après le départ de Trond Sollied, limogé fin octobre, est également confirmé à son poste de T2. La Gantoise a récolté 11 points en 7 matches sous la direction de Victor Fernandez, et occupe la 11-ème place avec 33 points, avant la dernière journée de la saison régulière. L'équipe disputera les play-offs II. "Notre entraîneur est de niveau international", assure le président De Witte. "Nous devons maintenant bâtir une équipe capable de réaliser nos ambitions qui sont le top-4. Victor Fernandez avait une mission double à mener à bien en six mois: le maintien en nous faisant sortir du bas du tableau, et ensuite tenter de remporter les P-O II. J'ai pu apprécier la qualité de son travail. Il va nous aider ces prochains mois à rendre l'équipe plus professionnelle, plus moderne, et plus compétitive..." "Je me suis vraiment toujours senti sur la même longueur d'ondes que la direction lors des négociations", a de son côté avoué Victor Fernandez. "Certains clubs ont sans doute plus de moyens, mais notre futur nouveau stade annonce de très beaux jours..." (CER)

Fernandez, 52 ans, entraîne les Buffalos depuis le 9 janvier. Il avait succédé à Bob Peeters, "débarqué" six jours plus tôt. Manu Ferrera, qui avait assuré l'intérim pendant deux semaines après le départ de Trond Sollied, limogé fin octobre, est également confirmé à son poste de T2. La Gantoise a récolté 11 points en 7 matches sous la direction de Victor Fernandez, et occupe la 11-ème place avec 33 points, avant la dernière journée de la saison régulière. L'équipe disputera les play-offs II. "Notre entraîneur est de niveau international", assure le président De Witte. "Nous devons maintenant bâtir une équipe capable de réaliser nos ambitions qui sont le top-4. Victor Fernandez avait une mission double à mener à bien en six mois: le maintien en nous faisant sortir du bas du tableau, et ensuite tenter de remporter les P-O II. J'ai pu apprécier la qualité de son travail. Il va nous aider ces prochains mois à rendre l'équipe plus professionnelle, plus moderne, et plus compétitive..." "Je me suis vraiment toujours senti sur la même longueur d'ondes que la direction lors des négociations", a de son côté avoué Victor Fernandez. "Certains clubs ont sans doute plus de moyens, mais notre futur nouveau stade annonce de très beaux jours..." (CER)