"Après le départ de Trond Sollied il était impératif de confier le poste vacant à quelqu'un qui connaissait la maison", a-t-il poursuivi. "Et qui soit belge. Le nom de Bob Peeters s'est dès lors tout de suite imposé..." "Bob a en effet déjà travaillé ici comme entraîneur des Espoirs, et en retrouvera d'ailleurs quelques uns dans le vestiaire professionnel. Mais les autres joueurs le connaissent aussi. Qui ne le connaît pas d'ailleurs? Son éternel sourire est légendaire, mais aussi son énergie. Une personne comme lui n'a pas son pareil pour stimuler et remotiver un groupe. C'est justement ce dont avait besoin notre équipe qui s'était endormie. Voilà pourquoi il n'y avait pas de meilleur choix possible que celui de Bob Peeters selon moi..." La Gantoise, actuellement 9-ème de la Pro-League avec 19 points en 13 matches, reçoit samedi (20h00) le Racing Genk, 5-ème avec 22 points, qui a déjà fait les frais du changement d'entraînement intervenu au Standard (0-2) mercredi à la Cristal Arena. (BRUNO FAHY)

"Après le départ de Trond Sollied il était impératif de confier le poste vacant à quelqu'un qui connaissait la maison", a-t-il poursuivi. "Et qui soit belge. Le nom de Bob Peeters s'est dès lors tout de suite imposé..." "Bob a en effet déjà travaillé ici comme entraîneur des Espoirs, et en retrouvera d'ailleurs quelques uns dans le vestiaire professionnel. Mais les autres joueurs le connaissent aussi. Qui ne le connaît pas d'ailleurs? Son éternel sourire est légendaire, mais aussi son énergie. Une personne comme lui n'a pas son pareil pour stimuler et remotiver un groupe. C'est justement ce dont avait besoin notre équipe qui s'était endormie. Voilà pourquoi il n'y avait pas de meilleur choix possible que celui de Bob Peeters selon moi..." La Gantoise, actuellement 9-ème de la Pro-League avec 19 points en 13 matches, reçoit samedi (20h00) le Racing Genk, 5-ème avec 22 points, qui a déjà fait les frais du changement d'entraînement intervenu au Standard (0-2) mercredi à la Cristal Arena. (BRUNO FAHY)