Le football en fête. Derrière les nouveaux stades, les grandes victoires, les joueurs à 100 millions, les ados qui portent les espoirs d'un club ou d'un pays, il y a beaucoup de fragilités. Marek Spilar, un ancien arrière central du Club Bruges, a rejoint la liste de plus en plus longue des footballeurs ayant mis un terme à leurs jours. Cette fin de vie dramatique (Spilar s'est défenestré) illustre les soucis de ses champions qui ont du mal à vivre normalement après avoir été adulés, couverts de lauriers et d'or. L'épouse d'une star d'un pays pauvre nous a raconté récemment : "On frappe tous les jours à la porte pour nous demander de l'argent." Beaucoup perdent rapidement leur fortune. Nombre de grands sportifs ne comprennent pas le mode réel, si éloigné de leur ancienne bulle où tout avait souvent le goût du succès.
Le star-système porte sa part de responsabilités dans ces drames. En Angleterre, Aston Villa craint une forme de burn-out pour Christian Benteke (22 ans) qui se partage entre la Premier League et les Diables Rouges. La nouvelle étoile d'Anderlecht, Aleksandar Mitrovic (19 ans) n' a eu que trois jours de congé depuis le mois de mars. Mitrovic est solide dans sa tête mais a joué pour son ancien club (Partisan de Belgrade), les internationaux Espoirs et les A de son pays, maintenant à Anderlecht. Les grands footballeurs empochent des fortunes mais ont de plus d'objectifs, de matches très importants, de pressions d'un club, d'un pays, d'une famille, d'un agent, etc. Les programmes démentiels avec leurs lots de stress, d'angoisses et de fatigues constituent des dangers très importants, difficiles à gérer.

Pierre Bilic

Le football en fête. Derrière les nouveaux stades, les grandes victoires, les joueurs à 100 millions, les ados qui portent les espoirs d'un club ou d'un pays, il y a beaucoup de fragilités. Marek Spilar, un ancien arrière central du Club Bruges, a rejoint la liste de plus en plus longue des footballeurs ayant mis un terme à leurs jours. Cette fin de vie dramatique (Spilar s'est défenestré) illustre les soucis de ses champions qui ont du mal à vivre normalement après avoir été adulés, couverts de lauriers et d'or. L'épouse d'une star d'un pays pauvre nous a raconté récemment : "On frappe tous les jours à la porte pour nous demander de l'argent." Beaucoup perdent rapidement leur fortune. Nombre de grands sportifs ne comprennent pas le mode réel, si éloigné de leur ancienne bulle où tout avait souvent le goût du succès. Le star-système porte sa part de responsabilités dans ces drames. En Angleterre, Aston Villa craint une forme de burn-out pour Christian Benteke (22 ans) qui se partage entre la Premier League et les Diables Rouges. La nouvelle étoile d'Anderlecht, Aleksandar Mitrovic (19 ans) n' a eu que trois jours de congé depuis le mois de mars. Mitrovic est solide dans sa tête mais a joué pour son ancien club (Partisan de Belgrade), les internationaux Espoirs et les A de son pays, maintenant à Anderlecht. Les grands footballeurs empochent des fortunes mais ont de plus d'objectifs, de matches très importants, de pressions d'un club, d'un pays, d'une famille, d'un agent, etc. Les programmes démentiels avec leurs lots de stress, d'angoisses et de fatigues constituent des dangers très importants, difficiles à gérer. Pierre Bilic