"Je crois au potentiel de cette équipe", a-t-il expliqué lors de sa présentation à la presse lundi. "J'ai vu suffisamment l'équipe à l'oeuvre que pour pouvoir l'affirmer. Il y a assez de qualités dans le grouipe que pour arriver à bon port et je sens que les dirigeants sont raisonnablement ambitieux que pour pouvoir faire évoluer cette équipe vers une bonne équipe du subtop. Nous devons tous regarder dans la même direction et tirer sur la même corde. C'est la première fois de ma carrière que je prends le relais d'un confrère. Cela ne me pose pas de problèmes. Je suis depuis assez longtemps dans le milieu pour savoir comment cela fonctionne et être capable de rapidement m'adapter." Glen De Boeck a signé jusqu'en fin de saison à Waasland-Beveren où il succède à Dirk Geeraerd, limogé dimanche au lendemain de la défaite 2-6 face au FC Bruges, le 9e revers en 16 matches pour le club waeslandien, lanterne rouge du championnat. "Je pense que les joueurs ne croient pas suffisamment en eux. C'est selon moi là que réside la clé d'une histoire qui peut vite tourner en une 'successtory'. J'estime avoir réussi au Beerschot et à Venlo aux Pays-Bas. C'est moi qui ait voulu partir de Venlo, en accord avec les dirigeants. Dans l'immédiat, un renfort n'est pas à l'ordre du jour à Waasland-Beveren. Le marché des transferts est de toute façon fermé. Il y a assez de qualités chez nous. Regardez Sonck, Lardenoit, Coosemans et bien d'autres encore." Glen De Boeck ne dispense pas d'entraînement lundi, voulant prendre le temps d'expliquer sa vision des choses et ses objectifs à ses nouveaux joueurs. (LUC CLAESSEN)

"Je crois au potentiel de cette équipe", a-t-il expliqué lors de sa présentation à la presse lundi. "J'ai vu suffisamment l'équipe à l'oeuvre que pour pouvoir l'affirmer. Il y a assez de qualités dans le grouipe que pour arriver à bon port et je sens que les dirigeants sont raisonnablement ambitieux que pour pouvoir faire évoluer cette équipe vers une bonne équipe du subtop. Nous devons tous regarder dans la même direction et tirer sur la même corde. C'est la première fois de ma carrière que je prends le relais d'un confrère. Cela ne me pose pas de problèmes. Je suis depuis assez longtemps dans le milieu pour savoir comment cela fonctionne et être capable de rapidement m'adapter." Glen De Boeck a signé jusqu'en fin de saison à Waasland-Beveren où il succède à Dirk Geeraerd, limogé dimanche au lendemain de la défaite 2-6 face au FC Bruges, le 9e revers en 16 matches pour le club waeslandien, lanterne rouge du championnat. "Je pense que les joueurs ne croient pas suffisamment en eux. C'est selon moi là que réside la clé d'une histoire qui peut vite tourner en une 'successtory'. J'estime avoir réussi au Beerschot et à Venlo aux Pays-Bas. C'est moi qui ait voulu partir de Venlo, en accord avec les dirigeants. Dans l'immédiat, un renfort n'est pas à l'ordre du jour à Waasland-Beveren. Le marché des transferts est de toute façon fermé. Il y a assez de qualités chez nous. Regardez Sonck, Lardenoit, Coosemans et bien d'autres encore." Glen De Boeck ne dispense pas d'entraînement lundi, voulant prendre le temps d'expliquer sa vision des choses et ses objectifs à ses nouveaux joueurs. (LUC CLAESSEN)