Le réserviste Brecht Dejaegere dont le nom n'était pas mentionné, avait pourtant été introduit au jeu à 2 minutes de la fin. L'arbitre Sam Loeman avait signalé cette erreur administrative. Courtrai était dès lors sous la menace d'un forfait (0-5) et d'une amende auxquels il a pourtant échappé mardi. La Commission des litiges, après avoir analysé le dossier, a en effet conclu à "une erreur matérielle" de Courtrai, estimant que le club n'avait pas cherché à tirer un avantage de cette manoeuvre jugée involontaire. L'Albert avait indiqué avant la séance qu'il se rangerait derrière la décision de la Commission des litiges. Mais finalement il n'en est rien. L'AEC Mons interjette appel "sur la base de nouveaux élements et dans l'espoir d'empêcher un malheureux précédent". La Gantoise est en tête du classement du Play-Off IIA avec 10 points après quatre journées, devant Mons (6 points), Courtrai (5) et le Lierse (1). (Belga)

Le réserviste Brecht Dejaegere dont le nom n'était pas mentionné, avait pourtant été introduit au jeu à 2 minutes de la fin. L'arbitre Sam Loeman avait signalé cette erreur administrative. Courtrai était dès lors sous la menace d'un forfait (0-5) et d'une amende auxquels il a pourtant échappé mardi. La Commission des litiges, après avoir analysé le dossier, a en effet conclu à "une erreur matérielle" de Courtrai, estimant que le club n'avait pas cherché à tirer un avantage de cette manoeuvre jugée involontaire. L'Albert avait indiqué avant la séance qu'il se rangerait derrière la décision de la Commission des litiges. Mais finalement il n'en est rien. L'AEC Mons interjette appel "sur la base de nouveaux élements et dans l'espoir d'empêcher un malheureux précédent". La Gantoise est en tête du classement du Play-Off IIA avec 10 points après quatre journées, devant Mons (6 points), Courtrai (5) et le Lierse (1). (Belga)