"C'est la première fois de ma carrière que l'un de mes coaches est limogé en cours de saison, et j'ai été étonné. Je le vis assez difficilement", avoue l'ancien Lillois. "Je suis d'autant plus désolé pour lui (Roberto Di Matteo, ndlr), qu'il m'avait effectivement fait venir ici. C'est le manager qui compose l'équipe, mais ce sont les joueurs qui sont sur le terrain, alors ça dépend aussi un petit peu de nous. Tu te dis inévitablement: 'Si cette occasion était entrée, ou si je n'avais pas raté ce tir, il aurait peut-être toujours son job'. On est donc responsable. Mais maintenant il faut repartir de zéro et faire avec. Nous devons nous concentrer pour figurer en haut du classement (actuellement 3-ème), passer tous les tours en Coupe d'Angleterre, bien jouer et gagner autant de trophées que possible sous les ordres de Rafael Benitez". Le Diable Rouge regrette-t-il à présent son choix? "Non. J'ai eu et j'ai toujours le sentiment que c'est Chelsea qui me voulait le plus. En plus la ville est magnifique, et je n'ai finalement pas eu à réfléchir longtemps..." (IAN KINGTON)

"C'est la première fois de ma carrière que l'un de mes coaches est limogé en cours de saison, et j'ai été étonné. Je le vis assez difficilement", avoue l'ancien Lillois. "Je suis d'autant plus désolé pour lui (Roberto Di Matteo, ndlr), qu'il m'avait effectivement fait venir ici. C'est le manager qui compose l'équipe, mais ce sont les joueurs qui sont sur le terrain, alors ça dépend aussi un petit peu de nous. Tu te dis inévitablement: 'Si cette occasion était entrée, ou si je n'avais pas raté ce tir, il aurait peut-être toujours son job'. On est donc responsable. Mais maintenant il faut repartir de zéro et faire avec. Nous devons nous concentrer pour figurer en haut du classement (actuellement 3-ème), passer tous les tours en Coupe d'Angleterre, bien jouer et gagner autant de trophées que possible sous les ordres de Rafael Benitez". Le Diable Rouge regrette-t-il à présent son choix? "Non. J'ai eu et j'ai toujours le sentiment que c'est Chelsea qui me voulait le plus. En plus la ville est magnifique, et je n'ai finalement pas eu à réfléchir longtemps..." (IAN KINGTON)