"Il s'agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés", a déclaré le directeur d'Europol Rob Wainwright lors d'une conférence de presse à La Haye, soutenant que 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs, notamment, sont soupçonnés d'avoir pris part au trucage des matches. Aucun nom n'a été divulgué, mais des images d'un penalty douteux accordé par un arbitre hongrois à l'Argentine lors d'un match contre la Bolivie ont été diffusées lors de la conférence de presse. La majorité des matches concernés ont été disputés dans les championnats de Turquie, d"Allemagne et de Suisse, mais aucun en Belgique. L'Union belge n'a du moins reçu aucune visite d'enquêteurs, a assuré son porte parole Stefan Van Loock à l'agence belga. Le but des trucages, qui ont eu lieu à partir de 2008, était de gagner d'importantes sommes d'argent grâce à des paris sportifs. Un cartel criminel basé à Singapour est à la tête de ces opérations. Rob Wainwright a assuré qu'il écrirait au président de l'UEFA Michel Platini pour lui transmettre les résultats de l'enquête, dont le football "devrait prendre bonne note". Le réseau criminel a réalisé plus de 8 millions d'euros de bénéfices dans le cadre des matches truqués, pour une mise totale de 16 millions d'euros. (ROBIN VAN LONKHUIJSEN)

"Il s'agit de la plus grande enquête de tous les temps sur des matches truqués présumés", a déclaré le directeur d'Europol Rob Wainwright lors d'une conférence de presse à La Haye, soutenant que 425 arbitres, dirigeants de clubs et joueurs, notamment, sont soupçonnés d'avoir pris part au trucage des matches. Aucun nom n'a été divulgué, mais des images d'un penalty douteux accordé par un arbitre hongrois à l'Argentine lors d'un match contre la Bolivie ont été diffusées lors de la conférence de presse. La majorité des matches concernés ont été disputés dans les championnats de Turquie, d"Allemagne et de Suisse, mais aucun en Belgique. L'Union belge n'a du moins reçu aucune visite d'enquêteurs, a assuré son porte parole Stefan Van Loock à l'agence belga. Le but des trucages, qui ont eu lieu à partir de 2008, était de gagner d'importantes sommes d'argent grâce à des paris sportifs. Un cartel criminel basé à Singapour est à la tête de ces opérations. Rob Wainwright a assuré qu'il écrirait au président de l'UEFA Michel Platini pour lui transmettre les résultats de l'enquête, dont le football "devrait prendre bonne note". Le réseau criminel a réalisé plus de 8 millions d'euros de bénéfices dans le cadre des matches truqués, pour une mise totale de 16 millions d'euros. (ROBIN VAN LONKHUIJSEN)