Fellaini, souffrant d'un hématome juste au-dessus de la hanche, a travaillé à part avec Lieven Maesschalck, et est incertain. "On ne prendra bien sûr aucun risque avec Marouane", a prévenu le sélectionneur lors de la traditionnelle conférence de presse. "La décision définitive tombera mercredi..." Marc Wilmots a dévoilé une bonne partie de ses cartes, révélant par exemple la composition du quatre arrière, où manquent les deux centraux habituels Vincent Kompany et Thomas Vermaelen, capitaine et vice-capitaine. "J'alignerai Toby Alderweireld, Daniel Van Buyten, Nicolas Lombaerts et Jan Vertonghen", a annoncé le coach. Le gardien sera Jean-François Gillet, qui succède à Simon Mignolet, le dernier rempart à Bucarest le 14/11. Mais Thibaut Courtois demeure numéro un. Axel Witsel occupera son poste habituel de demi-défensif. En attaque Wilmots restera fidèle à l'option d'un avant-centre unique, malgré la forme éclatante de Romelu Lukaku et Christian Benteke (qui avait marqué en Roumanie). "Les faire jouer tous les deux ensemble impliquerait un changement de système qu'on n'a plus le temps de mettre en place", explique-t-il. On s'attend dès lors à voir Benteke entamer la partie en pointe, et céder le relais à Lukaku en cours de match, comme en Roumanie. "Après la défaite (2-1) de Bucarest et compte tenu de son objectif de top-20 mondial, la Belgique se doit de gagner mercredi. "Oui, mais en attaquant", conclut Wilmots. (BRUNO FAHY)

Fellaini, souffrant d'un hématome juste au-dessus de la hanche, a travaillé à part avec Lieven Maesschalck, et est incertain. "On ne prendra bien sûr aucun risque avec Marouane", a prévenu le sélectionneur lors de la traditionnelle conférence de presse. "La décision définitive tombera mercredi..." Marc Wilmots a dévoilé une bonne partie de ses cartes, révélant par exemple la composition du quatre arrière, où manquent les deux centraux habituels Vincent Kompany et Thomas Vermaelen, capitaine et vice-capitaine. "J'alignerai Toby Alderweireld, Daniel Van Buyten, Nicolas Lombaerts et Jan Vertonghen", a annoncé le coach. Le gardien sera Jean-François Gillet, qui succède à Simon Mignolet, le dernier rempart à Bucarest le 14/11. Mais Thibaut Courtois demeure numéro un. Axel Witsel occupera son poste habituel de demi-défensif. En attaque Wilmots restera fidèle à l'option d'un avant-centre unique, malgré la forme éclatante de Romelu Lukaku et Christian Benteke (qui avait marqué en Roumanie). "Les faire jouer tous les deux ensemble impliquerait un changement de système qu'on n'a plus le temps de mettre en place", explique-t-il. On s'attend dès lors à voir Benteke entamer la partie en pointe, et céder le relais à Lukaku en cours de match, comme en Roumanie. "Après la défaite (2-1) de Bucarest et compte tenu de son objectif de top-20 mondial, la Belgique se doit de gagner mercredi. "Oui, mais en attaquant", conclut Wilmots. (BRUNO FAHY)