Ces derniers mois, grâce à sa puissance, le médian défensif de Zulte Junior Malanda s'est défait sans mal de pas mal d'adversaires mais il doit s'incliner devant un autre. Un seul. " Ryan Donk. Il mesure onze centimètres de plus que moi (1m92, ndlr) et il est encore plus puissant, comme je l'ai expérimenté contre le Club Bruges. Il est sans conteste le plus costaud de Belgique mais le meilleur, c'est Lucas Biglia. Il est moins fort que Donk mais il possède toutes les autres qualités: passing, technique, vista... Tout semble couler de source pour lui. Biglia démontre qu'un médian défensif n'a pas besoin d'être super costaud pour émarger à l'élite. "

Pourtant, Malanda a un faible pour les costauds. Son idole ? Le Madrilène Michael Essien, surnommé le Bison. En 2005, jeune joueur d'Anderlecht et ramasseur de balle, il l'a vu à l'oeuvre dans le match de Ligue des Champions contre Chelsea. " Je l'admire parce qu'il est Ghanéen : j'ai du sang ghanéen du côté paternel- c'est d'ailleurs pour ça que mon deuxième prénom est Adje- mais aussi et surtout parce qu'il est très modeste sur le terrain et qu'il allie puissance et bagage footballistique. "

Par Jonas Créteur

Retrouvez l'intégralité de l'article dans votre Sport/Foot Magazine

Ces derniers mois, grâce à sa puissance, le médian défensif de Zulte Junior Malanda s'est défait sans mal de pas mal d'adversaires mais il doit s'incliner devant un autre. Un seul. " Ryan Donk. Il mesure onze centimètres de plus que moi (1m92, ndlr) et il est encore plus puissant, comme je l'ai expérimenté contre le Club Bruges. Il est sans conteste le plus costaud de Belgique mais le meilleur, c'est Lucas Biglia. Il est moins fort que Donk mais il possède toutes les autres qualités: passing, technique, vista... Tout semble couler de source pour lui. Biglia démontre qu'un médian défensif n'a pas besoin d'être super costaud pour émarger à l'élite. "Pourtant, Malanda a un faible pour les costauds. Son idole ? Le Madrilène Michael Essien, surnommé le Bison. En 2005, jeune joueur d'Anderlecht et ramasseur de balle, il l'a vu à l'oeuvre dans le match de Ligue des Champions contre Chelsea. " Je l'admire parce qu'il est Ghanéen : j'ai du sang ghanéen du côté paternel- c'est d'ailleurs pour ça que mon deuxième prénom est Adje- mais aussi et surtout parce qu'il est très modeste sur le terrain et qu'il allie puissance et bagage footballistique. "Par Jonas CréteurRetrouvez l'intégralité de l'article dans votre Sport/Foot Magazine