Zulte reste sur un bilan de cinq sur trente. Pour la troisième année d'affilée, il n'obtiendra pas une place à l'avenant de son budget. Vendredi dernier, la direction a donc annoncé que les jeunes du cru devaient recevoir davantage leur chance, que les adjoints actuels de Francky Dury, Ronny Verriest et Eddy Van den Berge, allaient être remplacés, par des personnes dont on ne connaît pas encore l'identité, bien que Davy De fauw, toujours joueur, soit une option, et que Thomas Caers devenait responsable du scouting. Ces mesures, qui suivent le limogeage de Jon Strubbe, le coach mental avec lequel Dury collaborait, limitent sérieusement les pouvoirs de l'entraîneur principal.

L'année dernière, Dury avait requis le premier rôle de la cellule de scouting. Il lui est retiré après quelques échecs et suite au rendement en déclin des bons transferts (Larin, Berahino). Ce recul, qui va de pair avec les mauvais résultats de l'équipe depuis fin décembre, est dû à son manque de people management positif, de bons choix tactiques et d'approche contemporaine des séances. D'où la décision de lui adjoindre deux jeunes assistants, dotés d'une vision plus moderne du football.

Pour l'heure, pas question de nouveau T1, donc. Dury l'a encore dit il y a peu à une soirée de supporters: il ne veut pas occuper un autre poste, comme celui de manager sportif, et le limoger coûterait trop cher, puisqu'il dispose d'un contrat confortable jusqu'en 2024.

Zulte reste sur un bilan de cinq sur trente. Pour la troisième année d'affilée, il n'obtiendra pas une place à l'avenant de son budget. Vendredi dernier, la direction a donc annoncé que les jeunes du cru devaient recevoir davantage leur chance, que les adjoints actuels de Francky Dury, Ronny Verriest et Eddy Van den Berge, allaient être remplacés, par des personnes dont on ne connaît pas encore l'identité, bien que Davy De fauw, toujours joueur, soit une option, et que Thomas Caers devenait responsable du scouting. Ces mesures, qui suivent le limogeage de Jon Strubbe, le coach mental avec lequel Dury collaborait, limitent sérieusement les pouvoirs de l'entraîneur principal.L'année dernière, Dury avait requis le premier rôle de la cellule de scouting. Il lui est retiré après quelques échecs et suite au rendement en déclin des bons transferts (Larin, Berahino). Ce recul, qui va de pair avec les mauvais résultats de l'équipe depuis fin décembre, est dû à son manque de people management positif, de bons choix tactiques et d'approche contemporaine des séances. D'où la décision de lui adjoindre deux jeunes assistants, dotés d'une vision plus moderne du football.Pour l'heure, pas question de nouveau T1, donc. Dury l'a encore dit il y a peu à une soirée de supporters: il ne veut pas occuper un autre poste, comme celui de manager sportif, et le limoger coûterait trop cher, puisqu'il dispose d'un contrat confortable jusqu'en 2024.