"Jouer contre Osaka, ce sera une expérience de dingue", a-t-elle dit à Belga après sa victoire. "Je suis déjà très contente de cette victoire, qui me permet de disputer un match supplémentaire. Je n'aurai rien à perdre. En outre, j'aurai peut-être l'occasion de pouvoir jouer sur la Rod Laver Arena, avec la présence de public. Honnêtement, je pense que ce sera génial pour moi." Ce devrait effectivement être une belle expérience pour Maryna Zanevska, qui était encore 250e mondiale l'an dernier à pareille époque. La native d'Odessa avait déjà pu se mesurer à la Canadienne Bianca Andreescu, lauréate de l'US Open en 2019, à Strasbourg en mai 2021, mais Naomi Osaka, c'est une autre dimension. La Japonaise, 24 ans, qui a écarté la Française Alizé Cornet (WTA 61) 6-3, 3-6, 6-3, a déjà remporté quatre tournois du Grand Chelem et été N.1 mondiale, en janvier 2019. "Ce sera quelque chose d'entièrement neuf et évidemment un match compliqué", a-t-elle poursuivi. "Geoffroy (NdlR : Vereerstraeten), mon coach, a déjà obtenu que je puisse m'entraîner dans la John Cain Arena, afin de me familiariser avec les conditions de jeu sur un grand court. Osaka est très puissante et les balles sortent vraiment vite de sa raquette. Surtout côté coup droit. On verra. Je me réjouis en tout cas de cette opportunité. Et je vais faire le maximum", a-t-elle conclu. (Belga)

"Jouer contre Osaka, ce sera une expérience de dingue", a-t-elle dit à Belga après sa victoire. "Je suis déjà très contente de cette victoire, qui me permet de disputer un match supplémentaire. Je n'aurai rien à perdre. En outre, j'aurai peut-être l'occasion de pouvoir jouer sur la Rod Laver Arena, avec la présence de public. Honnêtement, je pense que ce sera génial pour moi." Ce devrait effectivement être une belle expérience pour Maryna Zanevska, qui était encore 250e mondiale l'an dernier à pareille époque. La native d'Odessa avait déjà pu se mesurer à la Canadienne Bianca Andreescu, lauréate de l'US Open en 2019, à Strasbourg en mai 2021, mais Naomi Osaka, c'est une autre dimension. La Japonaise, 24 ans, qui a écarté la Française Alizé Cornet (WTA 61) 6-3, 3-6, 6-3, a déjà remporté quatre tournois du Grand Chelem et été N.1 mondiale, en janvier 2019. "Ce sera quelque chose d'entièrement neuf et évidemment un match compliqué", a-t-elle poursuivi. "Geoffroy (NdlR : Vereerstraeten), mon coach, a déjà obtenu que je puisse m'entraîner dans la John Cain Arena, afin de me familiariser avec les conditions de jeu sur un grand court. Osaka est très puissante et les balles sortent vraiment vite de sa raquette. Surtout côté coup droit. On verra. Je me réjouis en tout cas de cette opportunité. Et je vais faire le maximum", a-t-elle conclu. (Belga)