Lors du troisième tour préliminaire, La Gantoise a battu deux fois les Polonais de Jagiellonia Bialystok. "Avec une équipe très jeune, nous avons joué un football très mature contre les Polonais", a commenté Vanderhaeghe. "Cette fois, nous sommes attendus par Bordeaux. Ce ne sera pas une tâche facile, mais nous croyons que nous pouvons écarter les Girondins."

"Nous avons observé plusieurs fois l'équipe. La conclusion est que les détails feront la différence. Ils une équipe physiquement forte, mais nous possédons aussi cette force physique. Nous n'allons pas attendre, mais jouer à fond dès la première minute. Ils ne peuvent pas imposer leur jeu."

Bordeaux a commencé le championnat de France par un 0 sur 6. De plus, l'entraîneur Gustavo Poyet a été placé comme non-actif après avoir critiqué la direction en conférence de presse.

"On dit que Bordeaux est en pleine crise, mais je trouve cela exagéré. La presse joue un rôle là-dedans. Il y a souvent de l'exagération dans les médias, et pas seulement en France", a souri Vanderhaeghe. "Bordeaux possède des joueurs de talent. De plus, le successeur de Poyet (Éric Bédouet, qui assure l'intérim, ndlr) a sélectionné d'autres joueurs. Du sang neuf donne généralement du courage."

Le nom de Thierry Henry est évoqué avec insistance comme successeur de Poyet. "Je suis content qu'il ne soit pas sur le terrain, mais sinon, qui est l'entraîneur en face n'a pas vraiment d'importance", assure le coach gantois. "Nous devons jouer deux matchs intelligents. J'espère que les supporters nous soutiendront dès le coup d'envoi."

La bonne nouvelle côté gantois est la présence, pour la première fois de la saison de Dylan Bronn dans la sélection. Le défenseur tunisien s'était blessé au genou contre les Diables rouges en Coupes du monde.

Lors du troisième tour préliminaire, La Gantoise a battu deux fois les Polonais de Jagiellonia Bialystok. "Avec une équipe très jeune, nous avons joué un football très mature contre les Polonais", a commenté Vanderhaeghe. "Cette fois, nous sommes attendus par Bordeaux. Ce ne sera pas une tâche facile, mais nous croyons que nous pouvons écarter les Girondins." "Nous avons observé plusieurs fois l'équipe. La conclusion est que les détails feront la différence. Ils une équipe physiquement forte, mais nous possédons aussi cette force physique. Nous n'allons pas attendre, mais jouer à fond dès la première minute. Ils ne peuvent pas imposer leur jeu." Bordeaux a commencé le championnat de France par un 0 sur 6. De plus, l'entraîneur Gustavo Poyet a été placé comme non-actif après avoir critiqué la direction en conférence de presse. "On dit que Bordeaux est en pleine crise, mais je trouve cela exagéré. La presse joue un rôle là-dedans. Il y a souvent de l'exagération dans les médias, et pas seulement en France", a souri Vanderhaeghe. "Bordeaux possède des joueurs de talent. De plus, le successeur de Poyet (Éric Bédouet, qui assure l'intérim, ndlr) a sélectionné d'autres joueurs. Du sang neuf donne généralement du courage." Le nom de Thierry Henry est évoqué avec insistance comme successeur de Poyet. "Je suis content qu'il ne soit pas sur le terrain, mais sinon, qui est l'entraîneur en face n'a pas vraiment d'importance", assure le coach gantois. "Nous devons jouer deux matchs intelligents. J'espère que les supporters nous soutiendront dès le coup d'envoi." La bonne nouvelle côté gantois est la présence, pour la première fois de la saison de Dylan Bronn dans la sélection. Le défenseur tunisien s'était blessé au genou contre les Diables rouges en Coupes du monde.