"J'ai déjà reconnu l'étape de samedi autour de Durbuy", a lancé Lampaert, qui n'a pas besoin de reconnaissance pour la première étape, terrain de jeu des flandriens. "Cette première étape sera cruciale, comme les autres journées. Vous ne pouvez pas vous permettre un jour sans. J'espère faire un écart dans le chrono et défendre une bonne position samedi à Durbuy", a expliqué l'ancien champion de Belgique de la course en ligne en conférence de presse, à la veille du départ à Merelbeke. L'année dernière, le Wolfpack avait contrôlé la course pour Remco Evenepoel. "Je ne vais pas terminer deuxième cette fois, car Remco n'est pas au départ", a rigolé Lampaert. "Je suis curieux de voir Mads Pederson à l'?uvre. Il sera un redoutable adversaire au regard du parcours. Le chrono doit me convenir et ce sera le dernier avant le National. Je connaitrai dès lors le niveau de la concurrence", a ponctué Lampaert. (Belga)

"J'ai déjà reconnu l'étape de samedi autour de Durbuy", a lancé Lampaert, qui n'a pas besoin de reconnaissance pour la première étape, terrain de jeu des flandriens. "Cette première étape sera cruciale, comme les autres journées. Vous ne pouvez pas vous permettre un jour sans. J'espère faire un écart dans le chrono et défendre une bonne position samedi à Durbuy", a expliqué l'ancien champion de Belgique de la course en ligne en conférence de presse, à la veille du départ à Merelbeke. L'année dernière, le Wolfpack avait contrôlé la course pour Remco Evenepoel. "Je ne vais pas terminer deuxième cette fois, car Remco n'est pas au départ", a rigolé Lampaert. "Je suis curieux de voir Mads Pederson à l'?uvre. Il sera un redoutable adversaire au regard du parcours. Le chrono doit me convenir et ce sera le dernier avant le National. Je connaitrai dès lors le niveau de la concurrence", a ponctué Lampaert. (Belga)