"J'ai pu l'observer en match des réserves. S'il avait laissé voir quelque chose, j'aurais pu peut-être encore le mettre sur le banc. Maintenant, il est dans le prochain vol en direction de Bruxelles", avait déclaré l'entraîneur de Bury Kevin Blackwell sur le site du club.

Des propos qui ont blessé le joueur d'autant qu'avec Bury (qui végète dans les tréfonds de la League One, division 3), on est très loin de la Premier League. "J'ai été touché dans mon orgueil en lisant ces propos, d'autant qu'ils avaient été relayés par les différents sites en Belgique", explique Jeanvion Yulu-Matondo. "Ce qui a été écrit est très éloigné de la réalité. J'étais à Bury depuis la mi-janvier et j'y suis donc resté environ trois semaines. Si le club m'avait jugé insuffisant, il m'aurait renvoyé après quelques jours... Au contraire le club voulait que je reste. J'y ai d'ailleurs signé un "non-contrat", un document qui m'autorisait à jouer des matches officiels mais qui annule toute obligation entre les deux parties. Le hic c'est que le club connait de gros soucis financiers et la direction m'a demandé de jouer gratuitement jusqu'à la fin de la saison. Ce qui était pour moi inconcevable. Je suis donc parti du club et je n'ai pas été mis dans l'avion comme j'ai pu le lire. J'ai par contre été heureux de travailler trois semaines avec le coach, Kevin Blackwell."

Jeanvion Yulu-Matondo est toujours sans club.

Thomas Bricmont

"J'ai pu l'observer en match des réserves. S'il avait laissé voir quelque chose, j'aurais pu peut-être encore le mettre sur le banc. Maintenant, il est dans le prochain vol en direction de Bruxelles", avait déclaré l'entraîneur de Bury Kevin Blackwell sur le site du club. Des propos qui ont blessé le joueur d'autant qu'avec Bury (qui végète dans les tréfonds de la League One, division 3), on est très loin de la Premier League. "J'ai été touché dans mon orgueil en lisant ces propos, d'autant qu'ils avaient été relayés par les différents sites en Belgique", explique Jeanvion Yulu-Matondo. "Ce qui a été écrit est très éloigné de la réalité. J'étais à Bury depuis la mi-janvier et j'y suis donc resté environ trois semaines. Si le club m'avait jugé insuffisant, il m'aurait renvoyé après quelques jours... Au contraire le club voulait que je reste. J'y ai d'ailleurs signé un "non-contrat", un document qui m'autorisait à jouer des matches officiels mais qui annule toute obligation entre les deux parties. Le hic c'est que le club connait de gros soucis financiers et la direction m'a demandé de jouer gratuitement jusqu'à la fin de la saison. Ce qui était pour moi inconcevable. Je suis donc parti du club et je n'ai pas été mis dans l'avion comme j'ai pu le lire. J'ai par contre été heureux de travailler trois semaines avec le coach, Kevin Blackwell." Jeanvion Yulu-Matondo est toujours sans club.Thomas Bricmont