"Je suis très touché par la manière dont les fans m'ont reçu", a expliqué Xavi en conférence de presse. "Je suis très excité et impatient de commencer. Je suis de retour à la maison. Je sais que c'est un moment compliqué pour le club, économiquement et sportivement. Mais l'envie, l'ambition, doivent nous faire progresser. Je peux transmettre le positivisme et l'exigence. Nous sommes le Barça et nous devons essayer d'être le meilleur club du monde." Xavi a dit non deux fois à Barcelone avant d'accepter de prendre les rênes de l'équipe. "Je ne le sentais pas, tant sur le plan familial que footballistique. Je pensais aussi que c'était trop tôt. Puis avec les élections, cela ne me semblait pas le bon moment. Maintenant, avec Joan Laporta, j'ai une très bonne relation. Je pense qu'il est le meilleur président que ce club ait jamais eu. Il m'a appelé et je n'avais aucun doute", a expliqué celui qui dirigeait Al Sadd depuis 2019. Xavi a confié que son premier objectif sera d'aider ses joueurs. "Jouer au Barça est difficile, il y a beaucoup de pression. Je note que les joueurs de l'extérieur sentent cette pression. Le thème psychologique est très dur. Nous allons travailler avec les joueurs, individuellement et collectivement, les aider. Ce sera mon premier objectif, les aider au niveau personnel et professionnel. C'est à partir de là que commence la performance. Il ne faut pas être dur, il faut les aider, parler avec eux, voir les problèmes qu'ils ont." "J'ai des idées très claires", a poursuivi le nouvel entraîneur catalan. "Quand j'étais au Qatar, cela a très bien marché. Avoir nos règles, être une équipe, profiter, s'entraîner beaucoup... Bien sûr, certains joueurs connaissent déjà nos idées. Nous ne vivons pas notre meilleur moment, mais nous voulons jouer du beau football et obtenir des résultats." "L'ADN Barça" de Xavi "n'a pas changé", a-t-il encore annoncé. "Je veux toujours avoir le ballon. L'idée reste de presser, d'avoir un Barça joyeux et intense. Il y a une génération de jeunes qui montent très fort, il faut les aider à continuer à avoir ce niveau et à progresser", a-t-il ajouté, en référence aux nouvelles pépites catalanes comme Gavi, Pedri, Ansu Fati, Nico Gonzalez ou Eric Garcia. (Belga)

"Je suis très touché par la manière dont les fans m'ont reçu", a expliqué Xavi en conférence de presse. "Je suis très excité et impatient de commencer. Je suis de retour à la maison. Je sais que c'est un moment compliqué pour le club, économiquement et sportivement. Mais l'envie, l'ambition, doivent nous faire progresser. Je peux transmettre le positivisme et l'exigence. Nous sommes le Barça et nous devons essayer d'être le meilleur club du monde." Xavi a dit non deux fois à Barcelone avant d'accepter de prendre les rênes de l'équipe. "Je ne le sentais pas, tant sur le plan familial que footballistique. Je pensais aussi que c'était trop tôt. Puis avec les élections, cela ne me semblait pas le bon moment. Maintenant, avec Joan Laporta, j'ai une très bonne relation. Je pense qu'il est le meilleur président que ce club ait jamais eu. Il m'a appelé et je n'avais aucun doute", a expliqué celui qui dirigeait Al Sadd depuis 2019. Xavi a confié que son premier objectif sera d'aider ses joueurs. "Jouer au Barça est difficile, il y a beaucoup de pression. Je note que les joueurs de l'extérieur sentent cette pression. Le thème psychologique est très dur. Nous allons travailler avec les joueurs, individuellement et collectivement, les aider. Ce sera mon premier objectif, les aider au niveau personnel et professionnel. C'est à partir de là que commence la performance. Il ne faut pas être dur, il faut les aider, parler avec eux, voir les problèmes qu'ils ont." "J'ai des idées très claires", a poursuivi le nouvel entraîneur catalan. "Quand j'étais au Qatar, cela a très bien marché. Avoir nos règles, être une équipe, profiter, s'entraîner beaucoup... Bien sûr, certains joueurs connaissent déjà nos idées. Nous ne vivons pas notre meilleur moment, mais nous voulons jouer du beau football et obtenir des résultats." "L'ADN Barça" de Xavi "n'a pas changé", a-t-il encore annoncé. "Je veux toujours avoir le ballon. L'idée reste de presser, d'avoir un Barça joyeux et intense. Il y a une génération de jeunes qui montent très fort, il faut les aider à continuer à avoir ce niveau et à progresser", a-t-il ajouté, en référence aux nouvelles pépites catalanes comme Gavi, Pedri, Ansu Fati, Nico Gonzalez ou Eric Garcia. (Belga)