Meurisse a terminé troisième de la 6e étape à La Planche des Belles Filles et il a également pris une huitième place à Epernay et une septième à Saint-Etienne. Il termine à 56:47 du vainqueur Bernal, à plus de cinq minutes de Jesus Herrada qui termine 20e. Immédiatement après l'étape de Val Thorens, samedi, il était déçu. "Bien sûr, je n'avais pas l'intention d'atteindre le top 20 au départ, mais si tu es si près du but, c'est dommage de la manquer. Je croyais que je pouvais finir entre les 15 et 20 premiers, mais soudain mon dos s'est réveillé et j'ai eu un blocage qui m'a fait perdre beaucoup de temps dans les dernières étapes. Quand j'ai vu quelles puissances je pouvais encore donner dans cette dernière étape alpine, il y en aurait eu davantage, mais ce dos m'en a empêché." "C'est arrivé de façon très stupide", explique-t-il. "Je me suis cogné le dos contre une rampe. Nous avons essayé de le traiter aussi bien que possible, mais il n'y a pas grand-chose que vous puissiez faire. C'est une chose stupide, si je pouvais remonter le temps, je ferais plus attention, mais je ne peux pas me plaindre non plus. Je perds le top 20, mais Pinot perd le Tour d'un stupide coup. En soi, mon 'accident' n'est pas si grave, mais c'est dommage que je n'aie plus été à mon meilleur niveau." "Mais je repense à un très bon Tour avec l'équipe", poursuit-il, "nous sommes une petite équipe avec peu de moyens, mais nous terminons à huit à Paris, Guillaume (12e) termine dans le top 15, nous nous sommes montrés. La seule chose qui manque, c'est qu'aucun d'entre nous n'a porté de maillot. J'ai essayé le premier jour, mais Greg Van Avermaet voulait aussi ces pois (rires) et c'est à son honneur en tant que champion olympique qu'il y attache de l'importance. Je suis très satisfait de ma performance, je me suis montré et quand je reviendrai sur le Tour l'année prochaine, je veux le faire de la même manière. Je vais tout donner du premier au dernier jour et s'il y a un mauvais jour entre les deux, c'est comme ça. Je dois l'accepter. Puis-je rêver du top 15 ? Je ne sais pas, je pèse encore beaucoup plus lourd que les vrais grimpeurs et je ne veux pas perdre mon sprint. C'est quelque chose à quoi nous pouvons penser dans les semaines à venir, mais ce n'est pas encore le cas." Meurisse profitera également de sa nouvelle notoriété dans les critériums d'après-Tour. "Je roule le lundi à Alost, le mardi à Roulers, le jeudi à Herentals et le dimanche à Putte. Ensuite, je vais me détendre une petite semaine avec le Binck Bank Tour en vue et ensuite je vais disputer monter le critérium de Courtrai. Je ne pouvais pas le manquer, j'y suis né et pour mon public, ce sera agréable de me voir au travail. On m'a souvent demandé, beaucoup plus que les autres années, où j'allais courir et je ne pouvais donc pas le manquer." . (Belga)