"Je suis très satisfaite", a-t-elle confié "Ce fut un match très accroché qui aurait pu tourner dans les deux sens. J'ai l'impression que cela a duré des heures, mais j'ai essayé de rester le plus longtemps possible sur le court et de ne pas lâcher. Elle m'a fait jouer énormément de balles. Moi aussi. Je ne pensais pas tellement au score, mais surtout à la manière de la combattre, de trouver des solutions pour faire tourner le match en ma faveur. Et ce dont je suis la plus fière, c'est d'être restée très forte mentalement. À la fin, j'ai réussi à garder mon service et à convertir ma deuxième balle de match. Et j'étais soulagée et heureuse que ce soit fini?", a-t-elle souri. Elise Mertens n'avait encore jamais battu Simona Halep sur terre battue. Mieux même, la N.1 belge n'avait jamais pris le moindre set jusqu'ici sur la surface ocre à l'ancienne N.1 mondiale, lauréate de Roland Garros en 2018 et Wimbledon 2019. C'est dire la teneur de sa performance. "C'est un des grands moments de ma carrière, clairement" a-t-elle poursuivi. "Il s'agit d'un grand tournoi et ce genre de victoire a donc forcément plus de valeur. C'est comme lorsque je l'avais battu en finale (à Doha en 2019, ndlr) ou quand j'avais gagné contre Kenin en huitième de finale à l'US Open. Atteindre les quarts de finale ici à Madrid est vraiment positif. Aussi pour le classement mondial. De là à faire de moi une outsider pour Roland-Garros, je ne sais pas. Il faut tout de même gagner sept matches. Je n'ai pas aligné de mauvais résultats ces derniers temps et cela doit certainement me donner de la confiance pour la suite." (Belga)

"Je suis très satisfaite", a-t-elle confié "Ce fut un match très accroché qui aurait pu tourner dans les deux sens. J'ai l'impression que cela a duré des heures, mais j'ai essayé de rester le plus longtemps possible sur le court et de ne pas lâcher. Elle m'a fait jouer énormément de balles. Moi aussi. Je ne pensais pas tellement au score, mais surtout à la manière de la combattre, de trouver des solutions pour faire tourner le match en ma faveur. Et ce dont je suis la plus fière, c'est d'être restée très forte mentalement. À la fin, j'ai réussi à garder mon service et à convertir ma deuxième balle de match. Et j'étais soulagée et heureuse que ce soit fini?", a-t-elle souri. Elise Mertens n'avait encore jamais battu Simona Halep sur terre battue. Mieux même, la N.1 belge n'avait jamais pris le moindre set jusqu'ici sur la surface ocre à l'ancienne N.1 mondiale, lauréate de Roland Garros en 2018 et Wimbledon 2019. C'est dire la teneur de sa performance. "C'est un des grands moments de ma carrière, clairement" a-t-elle poursuivi. "Il s'agit d'un grand tournoi et ce genre de victoire a donc forcément plus de valeur. C'est comme lorsque je l'avais battu en finale (à Doha en 2019, ndlr) ou quand j'avais gagné contre Kenin en huitième de finale à l'US Open. Atteindre les quarts de finale ici à Madrid est vraiment positif. Aussi pour le classement mondial. De là à faire de moi une outsider pour Roland-Garros, je ne sais pas. Il faut tout de même gagner sept matches. Je n'ai pas aligné de mauvais résultats ces derniers temps et cela doit certainement me donner de la confiance pour la suite." (Belga)