"J'avoue que c'était un peu bizarre", a-t-elle expliqué. "Les adversaires ont changé au fil de la journée et Schoofs était la quatrième. J'ai donc surtout cherché à me focaliser sur moi-même et sur ce que j'avais à faire. Et je dois dire que je me suis très bien sentie sur le court". Il s'agira de la toute première confrontation sur le circuit entre Elise Mertens et Jelena Ostapenko, qui vient de signer son meilleur résultat dans une année difficile avec une accession en finale, dimanche dernier, à Linz, s'inclinant contre le nouveau prodige du tennis féminin, l'Américaine Cori Gauff (WTA 71), 15 ans. La n°1 belge se méfiera donc, mais sera surtout très motivée à l'idée de briller dans un tournoi qu'elle apprécie beaucoup. "C'est un peu comme jouer à domicile, ici. Il y avait pas mal de monde dans les tribunes et l'ambiance était chaleureuse", a-t-elle poursuivi. "Ce n'est pas trop loin de la maison et j'aime vraiment bien jouer à Luxembourg (ndlr : elle a atteint les demi-finales en 2017). J'espère dès lors y réaliser une belle performance. La surface est relativement lente, ce qui signifie que jouer de manière agressive et venir au filet sera fondamental..." La gagnante jouera en quarts contre l'Allemande Andrea Petkovic (WTA 75), ou sa compatriote Antonia Lottner (WTA 210), issue des qualifications. (Belga)