"Cela ne va pas être évident", a-t-elle expliqué. "Je sais que je dois jouer tous les jours, mais là, il est presque minuit, je viens de sortir du court et j'ai encore pas mal de choses à faire avant de pouvoir aller me coucher. Je dois m'étirer, prendre ma douche, passer entre les mains de ma kiné et aussi peut-être encore manger quelque chose. Bref, je ne pense pas que je serai tôt dans mon lit. Il sera sans doute 2h du matin, peut-être plus. Sans compter qu'avec l'adrénaline, je ne suis pas certaine de trouver facilement le sommeil." Ce sont les aléas du métier, évidemment, et Elise Mertens ne s'en plaignait pas spécialement, même si elle aurait bien aimé que les organisateurs du tournoi en tiennent compte dans l'établissement de leur programmation. Dernière à monter sur le court ce jeudi, la n°1 belge devra jouer en troisième rotation à partir de 14h30 ce vendredi contre Viktoria Kudermetova, qu'elle a encore rencontrée - et battue - cet été au tournoi WTA de Cincinnati. "Le programme étant sorti avant que je monte sur le court, il n'y a plus moyen de le modifier", a-t-elle poursuivi. "La seule chose que je peux espérer est que l'organisation me donne un peu de répit en ne me faisant pas jouer avant une certaine heure, peu importe la durée des deux premiers matches. Je vais faire la demande, mais je ne sais pas si elle sera acceptée", a-t-elle souri. "On verra bien. Je sais que je devrai m'accrocher pour lui faire chaque fois jouer une balle de plus vu qu'elle frappe très fort, mais je donnerai tout ce que j'ai." (Belga)

"Cela ne va pas être évident", a-t-elle expliqué. "Je sais que je dois jouer tous les jours, mais là, il est presque minuit, je viens de sortir du court et j'ai encore pas mal de choses à faire avant de pouvoir aller me coucher. Je dois m'étirer, prendre ma douche, passer entre les mains de ma kiné et aussi peut-être encore manger quelque chose. Bref, je ne pense pas que je serai tôt dans mon lit. Il sera sans doute 2h du matin, peut-être plus. Sans compter qu'avec l'adrénaline, je ne suis pas certaine de trouver facilement le sommeil." Ce sont les aléas du métier, évidemment, et Elise Mertens ne s'en plaignait pas spécialement, même si elle aurait bien aimé que les organisateurs du tournoi en tiennent compte dans l'établissement de leur programmation. Dernière à monter sur le court ce jeudi, la n°1 belge devra jouer en troisième rotation à partir de 14h30 ce vendredi contre Viktoria Kudermetova, qu'elle a encore rencontrée - et battue - cet été au tournoi WTA de Cincinnati. "Le programme étant sorti avant que je monte sur le court, il n'y a plus moyen de le modifier", a-t-elle poursuivi. "La seule chose que je peux espérer est que l'organisation me donne un peu de répit en ne me faisant pas jouer avant une certaine heure, peu importe la durée des deux premiers matches. Je vais faire la demande, mais je ne sais pas si elle sera acceptée", a-t-elle souri. "On verra bien. Je sais que je devrai m'accrocher pour lui faire chaque fois jouer une balle de plus vu qu'elle frappe très fort, mais je donnerai tout ce que j'ai." (Belga)