"Pourtant, je n'ai pas l'impression de faire quelque chose de différent que l'année dernière ", a-t-elle expliqué à Belga. "J'ai gardé la même identité comme joueuse. Je m'appuie sur un grand service, un gros coup droit, un bon toucher de la balle et beaucoup d'intensité pour dominer les échanges. Et parfois les choses se mettent en place", sourit-elle. "En tout cas, j'ai aujourd'hui plus de conviction dans mon tennis. Les choses sont très claires dans mon esprit. Je sais exactement que faire quand la balle arrive dans ma raquette et je n'hésite pas ou plus." Bien sûr, le gratin du tennis mondial est présent aux Jeux Olympiques à Tokyo, mais cela n'enlève rien à la qualité des prestations de Maryna Zanevska. D'ailleurs, si elle continue à ce rythme, elle sera dans le Top 100 avant même la fin de l'été. "Je ne sais pas. Je ne pense pas au classement. Je prends tout ceci comme un incroyable bonus !", a poursuivi la n°6 belge, qui est déjà assurée de grimper à la 132e place mondiale avant sa finale contre la Slovaque Kristina Kucova (WTA 150), 31 ans. "Cela a été un long voyage et seuls mes proches savent ce que j'ai réellement enduré et dû gérer, les blessures, la perte de sponsors, le fait d'être seule loin de la maison. J'ai eu des moments de doute, mais j'ai tenu bon. Et aujourd'hui, je comprends pleinement la signification de la phrase 'le travail paie'. Et je vis mon rêve !", sourit-elle. (Belga)

"Pourtant, je n'ai pas l'impression de faire quelque chose de différent que l'année dernière ", a-t-elle expliqué à Belga. "J'ai gardé la même identité comme joueuse. Je m'appuie sur un grand service, un gros coup droit, un bon toucher de la balle et beaucoup d'intensité pour dominer les échanges. Et parfois les choses se mettent en place", sourit-elle. "En tout cas, j'ai aujourd'hui plus de conviction dans mon tennis. Les choses sont très claires dans mon esprit. Je sais exactement que faire quand la balle arrive dans ma raquette et je n'hésite pas ou plus." Bien sûr, le gratin du tennis mondial est présent aux Jeux Olympiques à Tokyo, mais cela n'enlève rien à la qualité des prestations de Maryna Zanevska. D'ailleurs, si elle continue à ce rythme, elle sera dans le Top 100 avant même la fin de l'été. "Je ne sais pas. Je ne pense pas au classement. Je prends tout ceci comme un incroyable bonus !", a poursuivi la n°6 belge, qui est déjà assurée de grimper à la 132e place mondiale avant sa finale contre la Slovaque Kristina Kucova (WTA 150), 31 ans. "Cela a été un long voyage et seuls mes proches savent ce que j'ai réellement enduré et dû gérer, les blessures, la perte de sponsors, le fait d'être seule loin de la maison. J'ai eu des moments de doute, mais j'ai tenu bon. Et aujourd'hui, je comprends pleinement la signification de la phrase 'le travail paie'. Et je vis mon rêve !", sourit-elle. (Belga)