"C'est un sentiment bizarre, mais je suis super heureuse", a-t-elle confié à Belga après sa victoire. "C'est le rêve de toute joueuse de disputer un jour une finale, mais après tant d'années, je ne savais pas si cela se produirait un jour. Ce fut d'ailleurs un match très stressant, avec beaucoup de fautes de part et d'autre. Il est vrai que nous nous connaissons très bien. Nous jouions déjà l'une contre l'autre quand nous avions 10 ans lors de tournois de jeunes près d'Odessa. Elle a très bien retourné à la fin du deuxième set, mais je me suis bien ressaisie, et dans le set décisif, je n'ai pas eu peur de lâcher mes coups. J'ai joué pour gagner et non pour ne pas perdre et j'ai été récompensée. Je suis soulagée et très excitée aussi à l'idée de disputer cette finale." Pour sa première finale, Maryna Zanevska affrontera ce dimanche la Slovaque Kristina Kucova (WTA 150), 31 ans, qui a battu facilement l'Allemande Tamara Korpatsch (WTA 162) 6-0, 6-3. Les deux se retrouvent pour la première fois depuis 2016, la joueuse du Roseau restant sur quatre victoires consécutives contre la native de Bratislava. Tous les espoirs sont permis. "Nous jouons toutes les deux très bien cette semaine et nous méritons d'être là", a-t-elle poursuivi. "C'est une joueuse solide, qui lit bien le jeu et contre qui il faut vraiment aller chercher les points. Elle l'a encore prouvé en remportant un marathon de 4h en quart de finale. Je devrai donc être agressive pour réussir à la dépasser et ne pas me laisser embarquer dans des échanges interminables. Et vu que ce sera notre première finale à toutes les deux, je pense que la gestion des émotions jouera un rôle capital. Mais je suis impatiente." (Belga)

"C'est un sentiment bizarre, mais je suis super heureuse", a-t-elle confié à Belga après sa victoire. "C'est le rêve de toute joueuse de disputer un jour une finale, mais après tant d'années, je ne savais pas si cela se produirait un jour. Ce fut d'ailleurs un match très stressant, avec beaucoup de fautes de part et d'autre. Il est vrai que nous nous connaissons très bien. Nous jouions déjà l'une contre l'autre quand nous avions 10 ans lors de tournois de jeunes près d'Odessa. Elle a très bien retourné à la fin du deuxième set, mais je me suis bien ressaisie, et dans le set décisif, je n'ai pas eu peur de lâcher mes coups. J'ai joué pour gagner et non pour ne pas perdre et j'ai été récompensée. Je suis soulagée et très excitée aussi à l'idée de disputer cette finale." Pour sa première finale, Maryna Zanevska affrontera ce dimanche la Slovaque Kristina Kucova (WTA 150), 31 ans, qui a battu facilement l'Allemande Tamara Korpatsch (WTA 162) 6-0, 6-3. Les deux se retrouvent pour la première fois depuis 2016, la joueuse du Roseau restant sur quatre victoires consécutives contre la native de Bratislava. Tous les espoirs sont permis. "Nous jouons toutes les deux très bien cette semaine et nous méritons d'être là", a-t-elle poursuivi. "C'est une joueuse solide, qui lit bien le jeu et contre qui il faut vraiment aller chercher les points. Elle l'a encore prouvé en remportant un marathon de 4h en quart de finale. Je devrai donc être agressive pour réussir à la dépasser et ne pas me laisser embarquer dans des échanges interminables. Et vu que ce sera notre première finale à toutes les deux, je pense que la gestion des émotions jouera un rôle capital. Mais je suis impatiente." (Belga)