"Je suis très heureuse de ma victoire aujourd'hui", a-t-elle confié à Belga après sa qualification. "Ce ne fut pas un match facile contre Harmony pour moi. Les courts sont loin d'être grandioses ici et il faut donc adapter son tennis en conséquence. Il faut fréquemment faire service-volée et essayer de monter au filet le plus rapidement possible. Elle a également cherché à le faire, mais je pense que finalement, j'ai bien man?uvré. Et je suis contente d'avoir gagné en deux sets." Il s'agira de la deuxième finale en trois tournois sur gazon pour Alison Van Uytvanck, qui s'était déjà imposée, début juin, au tournoi ITF 100.000 dollars de Surbiton, en Angleterre. Ce dimanche, la N.2 belge retrouvera l'Italienne Sara Errani (WTA 213) 35 ans, finaliste à Roland-Garros en 2012, qui a éliminé une autre Française, la jeune Diane Parry (WTA 82), 19 ans, tête de série N.6, 6-3, 6-4. "Je me réjouis de rejouer une finale", a-t-elle poursuivi. "Je ne peux franchement pas me plaindre de ma saison sur gazon. Je vais tâcher de bien récupérer et d'être prête pour affronter Errani, qui est réputée pour être une joueuse sur terre battue, mais qui utilise parfaitement son slice et vient souvent au filet. On verra bien. Je vais simplement tâcher de faire le maximum, profiter de ce moment, et essayer évidemment de décrocher le trophée." (Belga)

"Je suis très heureuse de ma victoire aujourd'hui", a-t-elle confié à Belga après sa qualification. "Ce ne fut pas un match facile contre Harmony pour moi. Les courts sont loin d'être grandioses ici et il faut donc adapter son tennis en conséquence. Il faut fréquemment faire service-volée et essayer de monter au filet le plus rapidement possible. Elle a également cherché à le faire, mais je pense que finalement, j'ai bien man?uvré. Et je suis contente d'avoir gagné en deux sets." Il s'agira de la deuxième finale en trois tournois sur gazon pour Alison Van Uytvanck, qui s'était déjà imposée, début juin, au tournoi ITF 100.000 dollars de Surbiton, en Angleterre. Ce dimanche, la N.2 belge retrouvera l'Italienne Sara Errani (WTA 213) 35 ans, finaliste à Roland-Garros en 2012, qui a éliminé une autre Française, la jeune Diane Parry (WTA 82), 19 ans, tête de série N.6, 6-3, 6-4. "Je me réjouis de rejouer une finale", a-t-elle poursuivi. "Je ne peux franchement pas me plaindre de ma saison sur gazon. Je vais tâcher de bien récupérer et d'être prête pour affronter Errani, qui est réputée pour être une joueuse sur terre battue, mais qui utilise parfaitement son slice et vient souvent au filet. On verra bien. Je vais simplement tâcher de faire le maximum, profiter de ce moment, et essayer évidemment de décrocher le trophée." (Belga)