"Je suis vraiment bien entrée dans la partie", a-t-elle déclaré à l'issue de sa victoire. "Mon service passait bien. C'est une joueuse qui frappe fort dans la balle et j'ai donc essayé de jouer très long, de sorte qu'elle ne puisse pas m'inonder de coups de gagnants. Et j'imagine que dans l'ensemble, j'ai bien géré cela", a-t-elle souri. "Au deuxième set, elle a mieux servi, tandis que moi j'ai joué un peu plus court, ce qui lui a permis de dominer par moments. Elle commettait aussi moins d'erreurs et c'était plus difficile de la breaker. Mais je pense que j'ai livré un match très solide, et c'est ce qui m'a permis de faire la différence à la fin du deuxième set." Elise Mertens craignait une adaptation difficile à son arrivée à New York dans la foulée d'une finale au tournoi WTA sur terre battue de Prague. Mais c'est tout le contraire qui s'est produit. La N.1 belge semble comme un poisson dans l'eau dans la bulle new-yorkaise, alors qu'elle affrontera ce jeudi Naomi Osaka (WTA 10), lauréate de l'US Open en 2018, pour une place en finale. "Je ne savais pas qu'il s'agissait de ma première demi-finale à ce niveau", a-t-elle poursuivi. "Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai travaillé dur pendant le Covid-19 pour être prête lors de la reprise. Et je dois dire que je suis plutôt fière. Mon premier entraînement ici, mercredi passé, n'avait pas été grandiose, mais je me suis forcée à être agressive et à rester bas sur mes appuis, car la surface est très rapide. C'est particulier d'être ici et je suis très heureuse de pouvoir jouer à ce niveau. Et je vais essayer de continuer sur ma lancée." (Belga)

"Je suis vraiment bien entrée dans la partie", a-t-elle déclaré à l'issue de sa victoire. "Mon service passait bien. C'est une joueuse qui frappe fort dans la balle et j'ai donc essayé de jouer très long, de sorte qu'elle ne puisse pas m'inonder de coups de gagnants. Et j'imagine que dans l'ensemble, j'ai bien géré cela", a-t-elle souri. "Au deuxième set, elle a mieux servi, tandis que moi j'ai joué un peu plus court, ce qui lui a permis de dominer par moments. Elle commettait aussi moins d'erreurs et c'était plus difficile de la breaker. Mais je pense que j'ai livré un match très solide, et c'est ce qui m'a permis de faire la différence à la fin du deuxième set." Elise Mertens craignait une adaptation difficile à son arrivée à New York dans la foulée d'une finale au tournoi WTA sur terre battue de Prague. Mais c'est tout le contraire qui s'est produit. La N.1 belge semble comme un poisson dans l'eau dans la bulle new-yorkaise, alors qu'elle affrontera ce jeudi Naomi Osaka (WTA 10), lauréate de l'US Open en 2018, pour une place en finale. "Je ne savais pas qu'il s'agissait de ma première demi-finale à ce niveau", a-t-elle poursuivi. "Tout ce que je peux dire, c'est que j'ai travaillé dur pendant le Covid-19 pour être prête lors de la reprise. Et je dois dire que je suis plutôt fière. Mon premier entraînement ici, mercredi passé, n'avait pas été grandiose, mais je me suis forcée à être agressive et à rester bas sur mes appuis, car la surface est très rapide. C'est particulier d'être ici et je suis très heureuse de pouvoir jouer à ce niveau. Et je vais essayer de continuer sur ma lancée." (Belga)