Après huit échecs en demi-finale Voegele, 27 ans, n'avait jamais accedé à la finale d'un tournoi WTA. Tsurenko qui a souffert de problèmes respiratoires à cause de la chaleur a été contrainte à une dure bataille pour s'adjuger ce titre après une mauvaise entrée en matière dans cette finale. Son adversaire se montrait en effet plus solide au service et plus précise en fond de court. L'Ukrainienne qui a été menée 7-5, 4-2, n'a hissé son niveau de jeu que dans le tie break du second set où elle a été parfaite, alors que faiblissait la Suissesse. Cette dernière, victime de crampes, n'a plus vraiment fait le poids dans la manche décisive, malgré les encouragements du public. "Oui, c'était très dur pour moi au début, notamment à cause du vent", a reconnu après coup la lauréate. "Mais aussi parce que je me déplaçais très mal. Tout ce que je pouvais faire, c'est me battre. Finalement je n'en reviens pas d'avoir gagné. C'est vraiment un tournoi très spécial pour moi..." Tsurenko avait battu la Française Kristina Mladenovic 6-1, 7-5 en finale l'an dernier. Elle compte à présent quatre titres à son palmarès: Istanbul (2015), Guangzhou (2016) et Acapulco (2017 et 2018). (Belga)

Après huit échecs en demi-finale Voegele, 27 ans, n'avait jamais accedé à la finale d'un tournoi WTA. Tsurenko qui a souffert de problèmes respiratoires à cause de la chaleur a été contrainte à une dure bataille pour s'adjuger ce titre après une mauvaise entrée en matière dans cette finale. Son adversaire se montrait en effet plus solide au service et plus précise en fond de court. L'Ukrainienne qui a été menée 7-5, 4-2, n'a hissé son niveau de jeu que dans le tie break du second set où elle a été parfaite, alors que faiblissait la Suissesse. Cette dernière, victime de crampes, n'a plus vraiment fait le poids dans la manche décisive, malgré les encouragements du public. "Oui, c'était très dur pour moi au début, notamment à cause du vent", a reconnu après coup la lauréate. "Mais aussi parce que je me déplaçais très mal. Tout ce que je pouvais faire, c'est me battre. Finalement je n'en reviens pas d'avoir gagné. C'est vraiment un tournoi très spécial pour moi..." Tsurenko avait battu la Française Kristina Mladenovic 6-1, 7-5 en finale l'an dernier. Elle compte à présent quatre titres à son palmarès: Istanbul (2015), Guangzhou (2016) et Acapulco (2017 et 2018). (Belga)