Après avoir éliminé, vendredi soir en quarts de finale, l'Américaine Catherine Mcnally (WTA 117/N.8) 7-5, 4-6 et 6-2 après 2h19 de jeu, Flipkens a donc poursuivi sa lancée. Falconi, 29 ans, est revenue à la compétition en septembre après une année sabbatique en raison d'un épuisement psychique. Désormais 698e à la WTA, l'ancienne 63e mondiale avait sorti coup sur coup ses compatriotes Bethanie Mattek-Sands (WTA 398) 6-1, 6-3 et Taylor Townsend (WTA 84/N.2) 7-5, 6-1 pour jouer sa première demie en deux ans. Dans l'autre demi-finale, une autre revenante l'Américaine CoCo Vandeweghe (WTA 197, ex-N.9 et double demi-finaliste en Grand Chelem) a émergé face à la Suissesse Stefanie Voegele (WTA 118/N.7) 3-6, 6-4, 7-5 en un peu plus de 2 heures de jeu. Vandeweghe, qui n'a pas joué en simple entre septembre 2018 et juillet 2019, mène 2 à 1 dans ses duels face à la Belge. Flipkens, qui était retombée à la 120e place mondiale le 7 octobre, poursuit sa saison afin de tenter de retrouver un classement qui lui permette d'être directement intégrée au tableau final pour l'Open d'Australie en janvier. Après un quart de finale à la Kremlin Cup de Moscou en octobre, elle s'est inclinée en finale du tournoi ITF W60 de Toronto, il y a deux semaines, face à l'Américaine Francesca Di Lorenzo (WTA 137/N.2) 7-6 (7/3), 6-4. Cette nouvelle finale dans ce WTA 125K, l'équivalent féminin des Challengers, devrait permettre à "Flipper" de gagner encore quelques places dans la hiérarchie surtout si elle parvient à s'imposer. . (Belga)