Le pilote germanophone a connu des problèmes de transmission et a perdu près de deux minutes (1:48) dans l 'ES5, soit la 4e spéciale de la journée. Thierry Neuville avait remporté l'ES1 jeudi, mais n'aura pu confirmer ses bonnes dispositions vendredi. Il est 9e à 2 minutes de Tänak. Déjà "frustré de perdre autant de temps dans la première spéciale de la boucle", avait-il commenté en début de matinée à l'arrivée de l'ES2, retombant au 7e rang au classement. "Je ne suis pas à 100% satisfait du comportement de la voiture et on va devoir travailler là-dessus. Beaucoup de balayage, mais on continue à pousser. Aucune visibilité on a perdu beaucoup de temps à devoir gérer la poussière". Après l'abandon d'Elfyn Evans (Toyota), Thierry Neuville remontait d'une position. "La visibilité était meilleure et les changements que l'on a faits sur la voiture ont pas mal aidé. J'étais peut-être trop prudent dans le cassant à la fin. Mon choix de pneu n'était pas optimal", commentait le Belge, deuxième au championnat du monde, après l'ES4. L'ES5 était fatale pour Neuville en proie à des problèmes de transmission lui coûtant une grosse perte de temps sur problème technique. "Il semble que nous avions un problème de transmission." Tanäk compte à la mi-journée 3.7 d'avance sur le Finlandais Esapekka Lappi (Toyota) et 8.9 sur le Français Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford), 3e. Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota), leader du championnat du monde après avoir gagné les trois dernières manches (Suède, Croatie, Portugal), est 8e à 42.5 après avoir dû ouvrir la route vendredi. (Belga)

Le pilote germanophone a connu des problèmes de transmission et a perdu près de deux minutes (1:48) dans l 'ES5, soit la 4e spéciale de la journée. Thierry Neuville avait remporté l'ES1 jeudi, mais n'aura pu confirmer ses bonnes dispositions vendredi. Il est 9e à 2 minutes de Tänak. Déjà "frustré de perdre autant de temps dans la première spéciale de la boucle", avait-il commenté en début de matinée à l'arrivée de l'ES2, retombant au 7e rang au classement. "Je ne suis pas à 100% satisfait du comportement de la voiture et on va devoir travailler là-dessus. Beaucoup de balayage, mais on continue à pousser. Aucune visibilité on a perdu beaucoup de temps à devoir gérer la poussière". Après l'abandon d'Elfyn Evans (Toyota), Thierry Neuville remontait d'une position. "La visibilité était meilleure et les changements que l'on a faits sur la voiture ont pas mal aidé. J'étais peut-être trop prudent dans le cassant à la fin. Mon choix de pneu n'était pas optimal", commentait le Belge, deuxième au championnat du monde, après l'ES4. L'ES5 était fatale pour Neuville en proie à des problèmes de transmission lui coûtant une grosse perte de temps sur problème technique. "Il semble que nous avions un problème de transmission." Tanäk compte à la mi-journée 3.7 d'avance sur le Finlandais Esapekka Lappi (Toyota) et 8.9 sur le Français Pierre-Louis Loubet (M-Sport Ford), 3e. Le Finlandais Kalle Rovanperä (Toyota), leader du championnat du monde après avoir gagné les trois dernières manches (Suède, Croatie, Portugal), est 8e à 42.5 après avoir dû ouvrir la route vendredi. (Belga)