Le pilote et son copilote Nicolas Gilsoul n'ont pas été blessés mais ont été forcés à l'arrêt. Ils ont conduit plus loin pour garer leur Hyundai en lieu sûr. Juste avant de sortir, Thierry Neuville a indiqué par radio "It's over" ("C'est fini", NDLR), contraint à l'abandon. L'incident douche les espoirs que le Belge devienne champion du monde en délogeant le Français Sébastien Ogier tenant du titre. "Nous avons donné tout ce que nous avions et nous avons pris de risques pour essayer de décrocher le titre. Dans la 22e spéciale, les conditions étaient vraiment mauvaises. Nous avons été plus larges, nous avons heurté un arbre, endommagé notre voiture et nous avons dû nous retirer", a commenté sur son compte Twitter le pilote peu avant midi en Australie (02H00 HB). Le Belge était parti à deux reprises à la faute dans cette 22e spéciale disputée autour de Coramba (Nouvelle-Galles du Sud) et tentait de rattraper son retard. Les images du véhicule endommagé montrent que la roue arrière gauche a été démantelée, la suspension serait cassée. Thierry Neuville était 8e au classement général après la 21e épreuve spéciale (ES21) courue dimanche matin dans la forêt de Wedding Bells (Nouvelle-Galles du Sud). Sébastien Ogier (Ford Fiesta WRC), à la lutte avec Thierry Neuville pour le titre de champion du monde, avait alors provisoirement l'avantage avec une sixième position, deux places devant le Saint-Vithois. A l'issue de l'ES22, le Français, quintuple champion en titre, sera sacré s'il conserve sa 6e place alors qu'il reste deux spéciales à disputer. L'Estonien Ott Tänak (Toyota), 2e derrière le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota), peut encore remporter son premier titre mondial si Ogier termine 7e et ne marque pas de points dans la 24e et dernière épreuve spéciale, une "Power Stage" pouvant rapporter jusqu'à cinq points de bonus. Dans ce cas, Tänak devra également gagner le rallye et réaliser le meilleur temps dans la "Power Stage" pour devancer le Français sur le fil. (Belga)

Le pilote et son copilote Nicolas Gilsoul n'ont pas été blessés mais ont été forcés à l'arrêt. Ils ont conduit plus loin pour garer leur Hyundai en lieu sûr. Juste avant de sortir, Thierry Neuville a indiqué par radio "It's over" ("C'est fini", NDLR), contraint à l'abandon. L'incident douche les espoirs que le Belge devienne champion du monde en délogeant le Français Sébastien Ogier tenant du titre. "Nous avons donné tout ce que nous avions et nous avons pris de risques pour essayer de décrocher le titre. Dans la 22e spéciale, les conditions étaient vraiment mauvaises. Nous avons été plus larges, nous avons heurté un arbre, endommagé notre voiture et nous avons dû nous retirer", a commenté sur son compte Twitter le pilote peu avant midi en Australie (02H00 HB). Le Belge était parti à deux reprises à la faute dans cette 22e spéciale disputée autour de Coramba (Nouvelle-Galles du Sud) et tentait de rattraper son retard. Les images du véhicule endommagé montrent que la roue arrière gauche a été démantelée, la suspension serait cassée. Thierry Neuville était 8e au classement général après la 21e épreuve spéciale (ES21) courue dimanche matin dans la forêt de Wedding Bells (Nouvelle-Galles du Sud). Sébastien Ogier (Ford Fiesta WRC), à la lutte avec Thierry Neuville pour le titre de champion du monde, avait alors provisoirement l'avantage avec une sixième position, deux places devant le Saint-Vithois. A l'issue de l'ES22, le Français, quintuple champion en titre, sera sacré s'il conserve sa 6e place alors qu'il reste deux spéciales à disputer. L'Estonien Ott Tänak (Toyota), 2e derrière le Finlandais Jari-Matti Latvala (Toyota), peut encore remporter son premier titre mondial si Ogier termine 7e et ne marque pas de points dans la 24e et dernière épreuve spéciale, une "Power Stage" pouvant rapporter jusqu'à cinq points de bonus. Dans ce cas, Tänak devra également gagner le rallye et réaliser le meilleur temps dans la "Power Stage" pour devancer le Français sur le fil. (Belga)