"Malheureusement, nous devons abandonner après une note trop optimiste dans l'ES7. On était parti sur un gros rythme ce matin afin de jouer la gagne malgré notre position de départ. Tout était sous contrôle mais on a été surpris dans l'ES7 et on doit en rester là pour aujourd'hui", a indiqué le pilote belge, qui était 2e du général avant cette 7e spéciale. Après la faute de Neuville et les difficultés rencontrées par l'Espagnol Dani Sordo, l'Estonien Ott Tänak a pris la tête du rallye du Portugal avant l'ultime étape du jour, une courte super-spéciale en duel sur un circuit de rallycross. Le Français Sébastien Ogier (Toyota), septuple champion du monde et actuel leader du championnat, pointe à la 5e position derrière le Japonais Takamoto Katsuta (Toyota) et à 24 secondes de la Hyundai i20 de Tänak, champion du monde 2019 et vainqueur au Portugal la même année. Après trois manches courues sur l'asphalte et la neige, le WRC a retrouvé la terre du Portugal, sa surface de prédilection. Basée à Matosinhos, près de Porto, l'épreuve propose des routes rapides et techniques dans le centre et le nord pays, sablonneuses lors des premiers passages, rocailleuses et accidentées ensuite. Vendredi, les pilotes ont parcouru deux boucles de trois spéciales, sans assistance mécanique de mi-journée, avant de terminer par le retour de la spéciale de Mortagua après vingt ans d'absence, et une courte super-spéciale en duel sur un circuit de rallycross. L'itinéraire de samedi prévoit deux boucles de trois spéciales dans les régions de Braga et Porto, avant une étape chronométrée sur un parcours urbain de 3,3 km à Porto. (Belga)

"Malheureusement, nous devons abandonner après une note trop optimiste dans l'ES7. On était parti sur un gros rythme ce matin afin de jouer la gagne malgré notre position de départ. Tout était sous contrôle mais on a été surpris dans l'ES7 et on doit en rester là pour aujourd'hui", a indiqué le pilote belge, qui était 2e du général avant cette 7e spéciale. Après la faute de Neuville et les difficultés rencontrées par l'Espagnol Dani Sordo, l'Estonien Ott Tänak a pris la tête du rallye du Portugal avant l'ultime étape du jour, une courte super-spéciale en duel sur un circuit de rallycross. Le Français Sébastien Ogier (Toyota), septuple champion du monde et actuel leader du championnat, pointe à la 5e position derrière le Japonais Takamoto Katsuta (Toyota) et à 24 secondes de la Hyundai i20 de Tänak, champion du monde 2019 et vainqueur au Portugal la même année. Après trois manches courues sur l'asphalte et la neige, le WRC a retrouvé la terre du Portugal, sa surface de prédilection. Basée à Matosinhos, près de Porto, l'épreuve propose des routes rapides et techniques dans le centre et le nord pays, sablonneuses lors des premiers passages, rocailleuses et accidentées ensuite. Vendredi, les pilotes ont parcouru deux boucles de trois spéciales, sans assistance mécanique de mi-journée, avant de terminer par le retour de la spéciale de Mortagua après vingt ans d'absence, et une courte super-spéciale en duel sur un circuit de rallycross. L'itinéraire de samedi prévoit deux boucles de trois spéciales dans les régions de Braga et Porto, avant une étape chronométrée sur un parcours urbain de 3,3 km à Porto. (Belga)