La mission de De Mévius n'était pas simple au 'Monte'. Il lui fallait à 23 ans ne commettre aucune faute et engranger de l'expérience. Le Belge a surpris amis et adversaires en terminant 13e. "Je suis très satisfait de mon rallye", se réjouissait à 23 ans le fils de Grégoire, l'ancien champion du monde des rallyes Groupe N (199&-1992) qui lui servait d'ouvreur au Monte Carlo. "Le bilan est positif. C'était ma 4e course avec la Peugeot 208 T16 R5, ma première en championnat du monde. Nous avons évité les erreurs pendant 4 jours, terminant 13e et 2e en WRC2. C'est inespéré. Je me suis vraiment amusé dans la Power Stage (la 17e et dernière spéciale dimanche). Quel rallye! Nous participerons au rallye de Haspengouw fin février. En Belgique, je veux participer à la bataille pour le podium. Mais d'abord on va profiter un peu de Monaco." (Belga)

La mission de De Mévius n'était pas simple au 'Monte'. Il lui fallait à 23 ans ne commettre aucune faute et engranger de l'expérience. Le Belge a surpris amis et adversaires en terminant 13e. "Je suis très satisfait de mon rallye", se réjouissait à 23 ans le fils de Grégoire, l'ancien champion du monde des rallyes Groupe N (199&-1992) qui lui servait d'ouvreur au Monte Carlo. "Le bilan est positif. C'était ma 4e course avec la Peugeot 208 T16 R5, ma première en championnat du monde. Nous avons évité les erreurs pendant 4 jours, terminant 13e et 2e en WRC2. C'est inespéré. Je me suis vraiment amusé dans la Power Stage (la 17e et dernière spéciale dimanche). Quel rallye! Nous participerons au rallye de Haspengouw fin février. En Belgique, je veux participer à la bataille pour le podium. Mais d'abord on va profiter un peu de Monaco." (Belga)