Deuxième du shakedown, le Saint-Vithois a débuté son rallye par une quatrième place dans l'ES1, à 6.4 d'Ogier. "La route était très sale donc j'ai été très prudent", a déclaré Neuville à l'arrivée, précisant que les pneus commençaient à se dégrader sur la fin. Neuville a ensuite passé la démultipliée dans le deuxième tronçon chronométré de la soirée. Le Belge, quintuple vice-champion du monde, a pris plus de 25 secondes à tous ses concurrents, se portant dans la foulée en tête du général. Champion du monde en titre et nouvel équipier de Neuville chez Hyundai, l'Estonien Ott Tänak est 3e à 25.1. Vendredi, la journée sera riche de six spéciales. Les deux boucles composées de trois secteurs chronométrés totalisent 122,58 kilomètres, soit plus du tiers de la distance chronométrée du rallye. L'épreuve, dont Sébastien Ogier est le sextuple vainqueur en titre, se terminera dimanche par notamment deux passages au sommet du mythique Col de Turini. (Belga)

Deuxième du shakedown, le Saint-Vithois a débuté son rallye par une quatrième place dans l'ES1, à 6.4 d'Ogier. "La route était très sale donc j'ai été très prudent", a déclaré Neuville à l'arrivée, précisant que les pneus commençaient à se dégrader sur la fin. Neuville a ensuite passé la démultipliée dans le deuxième tronçon chronométré de la soirée. Le Belge, quintuple vice-champion du monde, a pris plus de 25 secondes à tous ses concurrents, se portant dans la foulée en tête du général. Champion du monde en titre et nouvel équipier de Neuville chez Hyundai, l'Estonien Ott Tänak est 3e à 25.1. Vendredi, la journée sera riche de six spéciales. Les deux boucles composées de trois secteurs chronométrés totalisent 122,58 kilomètres, soit plus du tiers de la distance chronométrée du rallye. L'épreuve, dont Sébastien Ogier est le sextuple vainqueur en titre, se terminera dimanche par notamment deux passages au sommet du mythique Col de Turini. (Belga)