Le Suisse avait finit 2e de la course en ligne à Pékin en 2008, derrière l'Espagnol Samuel Sanchez. II s'était adjugé ensuite le contre-la-montre. "Spartacus" a enlevé une 2e médaille d'or dans le chrono à Rio en 2016. Jan Ullrich avait été le premier, en 2000 à Sydney, à rentrer nanti de deux médailles. L'Allemand avait remporté la course en ligne et fini 2e du contre-la-montre qui était revenu à Viatcheslav Ekimov. Le Russe était devenu double champion olympique de l'effort en solitaire quatre ans plus tard à Athènes. Chris Froome (deux médailles de bronze contre-la-montre en 2012 et 2016) est le seul autre double médaillé en cyclisme sur route. Remco Evenepoel sera l'autre atout belge. S'il n'a peut-être pas encore retrouvé le niveau exceptionnel d'avant sa chute au Tour de Lombardie l'an dernier, le petit prodige du vélo belge reste capable dans un bon jour de surprendre les meilleurs. Côté féminin, c'est Julie Van De Velde qui portera les couleurs belges dans une épreuve de 22,1 km. Les demi-finales d'aviron seront aussi très suivies. Tim Brys et Niels Van Zandweghe doivent terminer dans le top 3 de celle du deux de couple poids légers. Si les Irlandais et Italiens partiront favoris, les Belges peuvent briguer le 3e ticket pour la finale face à trois équipes passées par les repêchages : l'Espagne, l'Ukraine et l'Inde. Les demi-finales programmées mardi avaient été reportées de vingt-quatre heures en raison du passage (bref) d'une tempête tropicale mardi matin. Autre demi-finale, celle des quatre gars du basket 3X3 qui affronteront soit le Japon, soit la Lettonie, à 11h40. Les Belges se sont qualifiés directement pour le dernier carré grâce à leur deuxième place dans la phase de poule et ont désormais deux occasions d'aller chercher une médaille. L'ondine Fanny Lecluyse sera engagée dans son épreuve de prédilection le 200 m brasse après avoir goûté au bassin olympique dans le 100 m brasse, en guise de préparation. Le top 16 lui ouvrirait les portes des demi-finales, ce qu'elle n'est encore jamais arriver à atteindre en trois Olympiades. Après avoir été le premier Olympien belge à entrer en action à Tokyo vendredi après-midi, dans son épreuve de qualification (classement), l'archer Jarno De Smedt aborde le tableau par élimination directe. Au 1er tour (1/32e de finale), il rencontrera le Japonais Yuki Kawata dans un duel en trois sets gagnants. Autre qualifié de la dernière heure pour ces Jeux, le kayakiste de slalom Gabriel De Coster sera le premier à s'élancer dans les séries du K1. Le top 20, sur 24, au terme des deux runs disputés mercredi rejoignent les demi-finales. Lianne Tan devra battre sa presque compatriote l'Indonésienne Gregoria Mariska Tunjung pour espérer s'extraire de la phase de groupes, l'objectif de l'hendécuple (11 fois) championne de Belgique dans ses troisièmes Jeux. Les régatières Isaura Maenhaut et Anouk Geurts aborderont quant à elles la deuxième journée des épreuves de voile dans la classe 49er FX (Belga)

Le Suisse avait finit 2e de la course en ligne à Pékin en 2008, derrière l'Espagnol Samuel Sanchez. II s'était adjugé ensuite le contre-la-montre. "Spartacus" a enlevé une 2e médaille d'or dans le chrono à Rio en 2016. Jan Ullrich avait été le premier, en 2000 à Sydney, à rentrer nanti de deux médailles. L'Allemand avait remporté la course en ligne et fini 2e du contre-la-montre qui était revenu à Viatcheslav Ekimov. Le Russe était devenu double champion olympique de l'effort en solitaire quatre ans plus tard à Athènes. Chris Froome (deux médailles de bronze contre-la-montre en 2012 et 2016) est le seul autre double médaillé en cyclisme sur route. Remco Evenepoel sera l'autre atout belge. S'il n'a peut-être pas encore retrouvé le niveau exceptionnel d'avant sa chute au Tour de Lombardie l'an dernier, le petit prodige du vélo belge reste capable dans un bon jour de surprendre les meilleurs. Côté féminin, c'est Julie Van De Velde qui portera les couleurs belges dans une épreuve de 22,1 km. Les demi-finales d'aviron seront aussi très suivies. Tim Brys et Niels Van Zandweghe doivent terminer dans le top 3 de celle du deux de couple poids légers. Si les Irlandais et Italiens partiront favoris, les Belges peuvent briguer le 3e ticket pour la finale face à trois équipes passées par les repêchages : l'Espagne, l'Ukraine et l'Inde. Les demi-finales programmées mardi avaient été reportées de vingt-quatre heures en raison du passage (bref) d'une tempête tropicale mardi matin. Autre demi-finale, celle des quatre gars du basket 3X3 qui affronteront soit le Japon, soit la Lettonie, à 11h40. Les Belges se sont qualifiés directement pour le dernier carré grâce à leur deuxième place dans la phase de poule et ont désormais deux occasions d'aller chercher une médaille. L'ondine Fanny Lecluyse sera engagée dans son épreuve de prédilection le 200 m brasse après avoir goûté au bassin olympique dans le 100 m brasse, en guise de préparation. Le top 16 lui ouvrirait les portes des demi-finales, ce qu'elle n'est encore jamais arriver à atteindre en trois Olympiades. Après avoir été le premier Olympien belge à entrer en action à Tokyo vendredi après-midi, dans son épreuve de qualification (classement), l'archer Jarno De Smedt aborde le tableau par élimination directe. Au 1er tour (1/32e de finale), il rencontrera le Japonais Yuki Kawata dans un duel en trois sets gagnants. Autre qualifié de la dernière heure pour ces Jeux, le kayakiste de slalom Gabriel De Coster sera le premier à s'élancer dans les séries du K1. Le top 20, sur 24, au terme des deux runs disputés mercredi rejoignent les demi-finales. Lianne Tan devra battre sa presque compatriote l'Indonésienne Gregoria Mariska Tunjung pour espérer s'extraire de la phase de groupes, l'objectif de l'hendécuple (11 fois) championne de Belgique dans ses troisièmes Jeux. Les régatières Isaura Maenhaut et Anouk Geurts aborderont quant à elles la deuxième journée des épreuves de voile dans la classe 49er FX (Belga)