Van Aert, déjà vainqueur de deux étapes sur le Tour 2022, est en course samedi pour remporter le chrono. Le coureur de l'équipe Jumbo-Visma s'est imposé sur la 4e étape de Calais et la 8e à Lausanne. Infatigable animateur d'étapes, le natif d'Herentals a également terminé quatre fois 2e (1e, 2e, 3e et 15e étapes) et une fois 3e en montagne, à Hautacam. Le maillot vert du Tour succède au palmarès à Franck Bonnamour qui lui avait été préféré de justesse l'an passé. Dix coureurs (Geschke, Gougeard, Meintjes, Pinot, Pogacar, Politt, Powless, Simmons, van Aert, Wright) étaient en lice pour ce trophée. Dans l'histoire du Tour, la combativité a commencé à être récompensée en 1952. Le premier "super-combatif" a été désigné en 1956, en la personne d'André Darrigade. (Belga)

Van Aert, déjà vainqueur de deux étapes sur le Tour 2022, est en course samedi pour remporter le chrono. Le coureur de l'équipe Jumbo-Visma s'est imposé sur la 4e étape de Calais et la 8e à Lausanne. Infatigable animateur d'étapes, le natif d'Herentals a également terminé quatre fois 2e (1e, 2e, 3e et 15e étapes) et une fois 3e en montagne, à Hautacam. Le maillot vert du Tour succède au palmarès à Franck Bonnamour qui lui avait été préféré de justesse l'an passé. Dix coureurs (Geschke, Gougeard, Meintjes, Pinot, Pogacar, Politt, Powless, Simmons, van Aert, Wright) étaient en lice pour ce trophée. Dans l'histoire du Tour, la combativité a commencé à être récompensée en 1952. Le premier "super-combatif" a été désigné en 1956, en la personne d'André Darrigade. (Belga)