Repris pour la première fois avec les Diables Rouges, Wout Faes veut mettre à profit cette préparation pour s'intégrer dans le groupe. "C'est intéressant pour moi de voir comment cela fonctionne et me mettre à l'aise avec le groupe", a assuré le joueur de Reims jeudi en conférence de presse.

Mercredi, Faes, 23 ans, s'est entraîné pour la première fois avec le groupe et a tout de suite été bien intégré. "Je me suis bien amusé", a souri le défenseur. "J'ai été bien accueilli. Ce camp de novembre va me permettre de m'intégrer et de me mettre à l'aise avec le groupe. J'ai la chance de pouvoir m'entraîner avec les meilleurs joueurs du monde. J'étais un peu nerveux au début. Au final, il suffit de croire en soi et j'espère montrer au coach qu'il peut compter sur moi."

Formé à Anderlecht puis passé par Ostende avant d'arriver à Reims, le Campinois est passé sous les radars en France mais n'a pas échappé à celui de Roberto Martinez. Le Catalan avait besoin de renfort en défense avec les absences de Thomas Vermaelen, Toby Alderweireld, Zinho Vanheusden et Sebastiaan Bornauw. "Je sais que la Ligue 1 n'est pas vraiment suivie en Belgique comme elle n'est pas diffusée mais cela ne me dérange pas. Je n'étais pas vraiment inquiet, car je savais que j'avais encore du travail et j'en ai toujours. La France est un bon championnat où j'ai pu progresser et j'ai reçu la chance de me montrer", a précisé Faes.

À l'instar de Dante Vanzeir qui fête aussi sa première sélection, Faes faisait partie de l'équipe nationale U17 médaillée de bronze à la Coupe du monde 2015. Une génération dont peu de joueurs ont percé au plus haut niveau. "Tout le monde ne connaît pas la même trajectoire dans le football et prend un chemin différent. Je pense que ce n'était pas logique de croire que toute cette équipe allait rejoindre les Diables Rouges".

Repris pour la première fois avec les Diables Rouges, Wout Faes veut mettre à profit cette préparation pour s'intégrer dans le groupe. "C'est intéressant pour moi de voir comment cela fonctionne et me mettre à l'aise avec le groupe", a assuré le joueur de Reims jeudi en conférence de presse. Mercredi, Faes, 23 ans, s'est entraîné pour la première fois avec le groupe et a tout de suite été bien intégré. "Je me suis bien amusé", a souri le défenseur. "J'ai été bien accueilli. Ce camp de novembre va me permettre de m'intégrer et de me mettre à l'aise avec le groupe. J'ai la chance de pouvoir m'entraîner avec les meilleurs joueurs du monde. J'étais un peu nerveux au début. Au final, il suffit de croire en soi et j'espère montrer au coach qu'il peut compter sur moi." Formé à Anderlecht puis passé par Ostende avant d'arriver à Reims, le Campinois est passé sous les radars en France mais n'a pas échappé à celui de Roberto Martinez. Le Catalan avait besoin de renfort en défense avec les absences de Thomas Vermaelen, Toby Alderweireld, Zinho Vanheusden et Sebastiaan Bornauw. "Je sais que la Ligue 1 n'est pas vraiment suivie en Belgique comme elle n'est pas diffusée mais cela ne me dérange pas. Je n'étais pas vraiment inquiet, car je savais que j'avais encore du travail et j'en ai toujours. La France est un bon championnat où j'ai pu progresser et j'ai reçu la chance de me montrer", a précisé Faes. À l'instar de Dante Vanzeir qui fête aussi sa première sélection, Faes faisait partie de l'équipe nationale U17 médaillée de bronze à la Coupe du monde 2015. Une génération dont peu de joueurs ont percé au plus haut niveau. "Tout le monde ne connaît pas la même trajectoire dans le football et prend un chemin différent. Je pense que ce n'était pas logique de croire que toute cette équipe allait rejoindre les Diables Rouges".