Vainqueur pour la première fois de sa carrière d'une manche de Coupe du monde l'an dernier à Anvers, Geens a cette fois passé un niveau en s'imposant devant le gratin mondial et devenant le premier Belge à s'imposer en World Series, la F1 du triathlon mondial. Un résultat qui conforte la qualification pour les prochains JO de Tokyo au membre des Belgian Hammers, le relais mixte belge médaillé de bronze au dernier Euro. Malgré une natation sans combinaison, Geens n'est sorti de l'eau qu'à 18 secondes du Slovaque Varga, habituel leader après la natation. Il a rapidement intégré à vélo un peloton de tête d'une bonne vingtaine d'unités, ménageant intelligemment son énergie au sein de ce groupe. "Cela fait plusieurs semaines que je me sens bien forme. Pour la première fois depuis longtemps j'ai connu un hiver sans blessure", a expliqué le 2e Belge au classement mondial de la série derrière Marten Van Riel, absent au Canada et qui se réserve pour la suite de la saison. Dès le départ de la dernière discipline, Geens s'est porté dans la foulée des meilleurs coureurs à pied. Le Sud-Africains Richard Murray d'abord, puis de l'Espagnol Mola, champion du monde en titre, ensuite. Au final, les deux hommes se sont frottés épaule contre épaule pour la victoire finale. "Quand je suis arrivé sur le tapis bleu, j'ai tout donné", a humblement réagi le médaillé de bronze du dernier Euro de Weert, qui partage à l'occasion certaines séances d'entraînement avec l'Espagnol. La 6e manche de WTS aura lieu sur distance sprint samedi prochain (6/7) à Hambourg, avec départ à 14h00 pour les dames et 16h30 pour les messieurs et tous les membres des Belgian Hammers au départ (Claire Michel, Valérie Barthelemy, Marten Van Riel et Jelle Geens). (Belga)