"Selon le règlement du tournoi, nous sommes vigilants sur le comportement de chacun. En conséquence, nous avons saisi une Commission indépendante des conflits concernant le comportement et les commentaires de la Fédération écossaise", a déclaré le directeur de la Coupe du monde Alan Gilpin, lors d'une conférence de presse à Tokyo. L'équipe et la fédération écossaise avaient fait pression sur World Rugby pour que le match face au Japon ait lieu coûte que coûte, le jour prévu (dimanche) ou un autre jour. Le directeur général de la fédération (SRU) avait notamment déclaré: "Nous ne laisserons pas l'Ecosse être la victime collatérale d'une décision prise à la hâte", laissant planer la menace d'un recours devant les tribunaux en cas d'annulation du match. Le match a finalement eu lieu comme prévu; le Japon a battu (28-21) l'Ecosse qui a été éliminée. Le directeur général de World Rugby Brett Gosper a qualifié certains commentaires de "peu obligeants et décevants", soulignant que la décision d'annuler ou de faire jouer les matches n'était le résultat d'aucune influence. "Nous avons pris une décision en nous basant sur ce que nous allions affronter. Nous étions prêts pour les typhons. Il n'y a rien d'exceptionnel concernant les typhons dans ce pays. Mais celui-là était un typhon tel qu'on n'en avait pas vu depuis les années cinquante", a poursuivi Brett Gosper. "C'était la bonne décision et une décision juste", a souligné le directeur du Tournoi Alan Gilpin, alors que World Rugby a été contrainte d'annuler trois matches, Nouvelle-Zélande-Italie et Angleterre-France samedi, ainsi que Namibie-Canada, dimanche. (Belga)