Ingebrigtsen, 20 ans, a pour sa première sortie de l'année nettement amélioré la meilleure performance mondiale de la saison qui était jusque là de 3:34.62/ par l'Éthiopien Selemon Barega (6 février à Metz). Il efface aussi des tablettes le record d'Europe de 3:33.32 détenu depuis 1999 par l'Espagnol Andres Manuel Diaz. "Pour ma première course de 2021, je me suis senti bien et +facile+", a insisté le cadet des frères Ingebrigtsen, double champion d'Europe 2018 sur 1500 et 500 m. Au bilan historique de la distance, il n'est devancé que par l'Éthiopien Samuel Tefera, détenteur du record du monde depuis février 2019 (3:31.04), par le légendaire Marocain Hicham El Guerrouj (3:31.18) et deux autres Éthiopiens Yomif Kejelcha (3:31.58) et Haile Gebrselassie (3:31.76). (Belga)

Ingebrigtsen, 20 ans, a pour sa première sortie de l'année nettement amélioré la meilleure performance mondiale de la saison qui était jusque là de 3:34.62/ par l'Éthiopien Selemon Barega (6 février à Metz). Il efface aussi des tablettes le record d'Europe de 3:33.32 détenu depuis 1999 par l'Espagnol Andres Manuel Diaz. "Pour ma première course de 2021, je me suis senti bien et +facile+", a insisté le cadet des frères Ingebrigtsen, double champion d'Europe 2018 sur 1500 et 500 m. Au bilan historique de la distance, il n'est devancé que par l'Éthiopien Samuel Tefera, détenteur du record du monde depuis février 2019 (3:31.04), par le légendaire Marocain Hicham El Guerrouj (3:31.18) et deux autres Éthiopiens Yomif Kejelcha (3:31.58) et Haile Gebrselassie (3:31.76). (Belga)