Emma Meesseman a joué 22 minutes pour inscrire 11 points (5/9 à 2 pts, 1/2 aux lancers) avec aussi 1 rebond, 1 assist, 1 interception, deux pertes de balle et deux fautes personnelles sur sa ligne de stats. L'autre internationale belge de Washington, Kim Mestdagh n'est pas montée au jeu. MVP, meilleure joueuse de la WNBA, l'Américaine Elena Delle Donne a réussi un double-double (22 points-10 rebonds) et délivré 5 assists du côté de Washington. La meilleure marqueuse du côté de Connecticut a été l'Américaine Courtney Williams dimanche avec 26 unités au compteur. Les deux franchises sont à la recherche de leur premier titre WNBA. La deuxième manche de cette finale aux meilleurs des cinq matches se jouera mardi à Washington. Washington Mystics avait été finaliste l'été dernier (battu 3-0 par Seattle) pour la première fois, sans Emma Messeman qui avait privilégié la Coupe du monde à Tenerife où la Belgique a pris la 4e place. Emma Meesseman, 26 ans, réalise une grosse saison en WNBA après l'intermède de l'Euro avec les Belgian Cats, alignant 21 points, 8 rebonds, 3,3 assists de moyenne par match en playoffs (en 31.8 minutes de jeu) avant ce premier match de la finale. Elle en était à 13,1 pts par match en moyenne durant la saison régulière, pour 3,2 assists et 4,2 rebonds en 23 minutes de jeu seulement. Seule Belge titrée en WNBA jusqu'ici, Ann Wauters, en 2016, avait clôturé sa carrière en WNBA par un sacre avec les Sparks de Los Angeles, mais l'intérieure waeslandienne n'avait que peu joué (4,6 minutes par match) pour sa 9e saison aux Etats-Unis. Du côté des Mystics, Kim Mestdagh, 29 ans, dispute sa première saison dans le championnat US avec un rôle plus discret jouant en moyenne 4.7 minutes par match durant la saison régulière (1.3 en playoffs). (Belga)