"Wimbledon est à mes yeux le plus grand tournoi au monde et l'avoir remporté en tant que coach est quelque chose de merveilleux", confia-t-il samedi soir à BELGA. "C'est un formidable succès pour nous deux. Durant cette quinzaine, Angelique est parvenue à mettre en place tout ce que nous avons travaillé ensemble depuis six mois. Toutes les pièces du puzzle se sont imbriquées, de bons services jusqu'à la pratique d'un tennis agressif aux moments importants. On connaissait ses qualités de défense, mais Angie savait qu'il lui fallait faire plus que renvoyer la balle si elle voulait aller loin. Elle devait jouer également et elle l'a montré notamment contre Osaka et Ostapenko. Ce furent deux matches de très haut niveau, ce que Serena n'a peut-être pas eu. Aujourd'hui, elle a été très solide du début à la fin. Et battre Serena dans une finale à Wimbledon, il n'y a pas mieux ! " Il s'agit du quatrième titre du Grand Chelem en tant que coach pour Wim Fissette, grand artisan de la deuxième carrière de Kim Clijsters, avec qui il avait remporté l'US Open en 2009 et 2010, ainsi que l'Australian Open en 2011. Ne reste donc plus que Roland-Garros, pour lui comme pour Angelique Kerber d'ailleurs. "Nous n'allons pas nous mettre à jouer sur terre battue demain", sourit le Limbourgeois."Roland-Garros n'est que dans pratiquement un an. Mais il est clair que ce sera un défi pour elle. Elle a fait un grand pas en avant cette année en atteignant les quarts de finale à Paris contre Halep, alors qu'elle m'avait avoué n'avoir aucun plan de jeu sur cette surface. On verra, mais je pense que son parcours lui a donné confiance. Ces deux semaines ont été merveilleuses et j'attends la suite avec impatience. Angie va prendre quelques jours de repos et j'espère que cette victoire à Wimbledon lui donnera encore plus de motivation pour aller chercher d'autres titres", conclut-il. (Belga)

"Wimbledon est à mes yeux le plus grand tournoi au monde et l'avoir remporté en tant que coach est quelque chose de merveilleux", confia-t-il samedi soir à BELGA. "C'est un formidable succès pour nous deux. Durant cette quinzaine, Angelique est parvenue à mettre en place tout ce que nous avons travaillé ensemble depuis six mois. Toutes les pièces du puzzle se sont imbriquées, de bons services jusqu'à la pratique d'un tennis agressif aux moments importants. On connaissait ses qualités de défense, mais Angie savait qu'il lui fallait faire plus que renvoyer la balle si elle voulait aller loin. Elle devait jouer également et elle l'a montré notamment contre Osaka et Ostapenko. Ce furent deux matches de très haut niveau, ce que Serena n'a peut-être pas eu. Aujourd'hui, elle a été très solide du début à la fin. Et battre Serena dans une finale à Wimbledon, il n'y a pas mieux ! " Il s'agit du quatrième titre du Grand Chelem en tant que coach pour Wim Fissette, grand artisan de la deuxième carrière de Kim Clijsters, avec qui il avait remporté l'US Open en 2009 et 2010, ainsi que l'Australian Open en 2011. Ne reste donc plus que Roland-Garros, pour lui comme pour Angelique Kerber d'ailleurs. "Nous n'allons pas nous mettre à jouer sur terre battue demain", sourit le Limbourgeois."Roland-Garros n'est que dans pratiquement un an. Mais il est clair que ce sera un défi pour elle. Elle a fait un grand pas en avant cette année en atteignant les quarts de finale à Paris contre Halep, alors qu'elle m'avait avoué n'avoir aucun plan de jeu sur cette surface. On verra, mais je pense que son parcours lui a donné confiance. Ces deux semaines ont été merveilleuses et j'attends la suite avec impatience. Angie va prendre quelques jours de repos et j'espère que cette victoire à Wimbledon lui donnera encore plus de motivation pour aller chercher d'autres titres", conclut-il. (Belga)