"Je pense que l'expérience m'a aidé, mais sur gazon plus qu'ailleurs, il faut très bien jouer", a-t-il confié à la presse de son pays. "Les matches se décident sur quelques points. Mais je suis très satisfait de mon attitude et de la solidité que j'ai affichée. J'ai dû sauver plusieurs balles de break dans le premier set et dans le deuxième, j'ai joué un excellent tie-break. La dernière fois que je me suis qualifié pour les quarts de finale ici, c'était en 2013 contre Murray (il avait même mené deux sets à zéro, ndlr). Et ce serait génial de le refaire", Pour y parvenir, Fernando Verdasco devra donc couper l'herbe sous le pied de David Goffin lundi dans l'enceinte du All England Club. Et le gaucher de Madrid sait que ce ne sera pas une mince affaire. "En huitième de finale d'un tournoi du Grand Chelem, il ne faut pas s'attendre à recevoir des friandises", a-t-il poursuivi de manière très imagée. "Goffin est un joueur plein de qualités, qui occupe un place de choix au classement depuis pas mal de temps. Il est très solide du fond du court, tant en coup droit qu'en revers, il se déplace très bien et il sait faire beaucoup de choses avec une balle. Cela s'est encore vu contre Medvedev. Je m'attends donc à un match très dur, mais je me sens bien physiquement et le fait d'avoir gagné en trois sets aujourd'hui va me permettre de tout donner." (Belga)