"It's an amazing feeling !", a-t-il confié à la presse internationale. "C'est une sensation extraordinaire! Néanmoins, j'estimais que j'étais le meilleur joueur sur l'ensemble du match. Je me sentais bien dans l'échange et j'étais un peu plus agressif. Mais on ne sait jamais avec Daniil, qui tout d'un coup peut faire feu de tout bois sur quelques points et servir des aces pour filer à 4-1 dans le cinquième set. Mais je sentais que j'avais les moyens de revenir, j'avais l'énergie pour me battre et c'était la clé. Cela a été dur de conclure à la fin (il a reçu un petit coup de pouce du filet à 6-5, 30-40, ndlr), mais je suis très fier de la manière dont je me suis battu." Et voilà donc David Goffin pour la troisième fois en huitième de finale à Wimbledon. Le N.1 belge, 28 ans, y retrouvera lundi l'Espagnol Fernando Verdasco (ATP 37), 35 ans. Les deux joueurs en sont à trois victoires partout dans leurs confrontations, mais sur gazon, le natif de Rocourt devrait partir avec un quinze d'avance comme on dit dans le jargon. "Ce sera un match difficile. C'est un huitième de finale et nous serons tous deux très excités, très concentrés, mais ce sera tout à fait différent d'aujourd'hui", a-t-il poursuivi. "C'est un gaucher qui peut très bien jouer sur gazon. Si je me souviens bien, il a déjà disputé un quart de finale ici. Nous avons eu de très chouettes matches l'un contre l'autre, mais jamais sur gazon. Et je sais que cela peut être compliqué." (Belga)