A la question "Trouviez-vous plus logique de fermer le toit aujourd'hui ?", l'Espagnol a répondu en anglais: "Non, mais je ne veux pas en parler davantage. Sinon, vous allez l'écrire et je ne veux pas vous voir écrire ça aujourd'hui." La première demi-finale, remportée vendredi par le Sud-Africain Kevin Anderson devant l'Américain John Isner après 6h36 de jeu (7-6 (8/6), 6-7 (5/7), 6-7 (9/11), 6-4, 26-24) avait contraint Nadal et Djokovic à patienter jusqu'à environ 20h00 locales (21h00 heure belge) avant de pénétrer sur le Centre court. Les deux champions ont dû revenir sur le terrain samedi car le couvre-feu (23h00 locales), imposé par les résidents de Wimbledon, les avait coupés dans leur élan vendredi soir. A 23h02, Djokovic venait tout juste de remporter la troisième manche (score final: 6-4, 3-6, 7-6 (11/9), 3-6, 10-8 en 5h15). "C'est vrai que le programme était un peu serré, sachant que le premier match opposait deux gros serveurs", a jugé Nadal. "Bien sûr, on ne pouvait pas prévoir que ce serait si long mais sachant cela (un duel entre deux grands serveurs), il aurait peut-être été préférable de nous faire jouer en premier", a ajouté le N.1 mondial après ce match "d'un niveau fantastique" contre Djokovic. "Je n'ai pas de regrets sur ce match. J'ai tout donné. Il ne me reste rien en réserve. On a fait tous deux un super match et il m'a battu. Bravo à lui. Il n'y a rien de plus à dire", a affirmé Nadal. (Belga)

A la question "Trouviez-vous plus logique de fermer le toit aujourd'hui ?", l'Espagnol a répondu en anglais: "Non, mais je ne veux pas en parler davantage. Sinon, vous allez l'écrire et je ne veux pas vous voir écrire ça aujourd'hui." La première demi-finale, remportée vendredi par le Sud-Africain Kevin Anderson devant l'Américain John Isner après 6h36 de jeu (7-6 (8/6), 6-7 (5/7), 6-7 (9/11), 6-4, 26-24) avait contraint Nadal et Djokovic à patienter jusqu'à environ 20h00 locales (21h00 heure belge) avant de pénétrer sur le Centre court. Les deux champions ont dû revenir sur le terrain samedi car le couvre-feu (23h00 locales), imposé par les résidents de Wimbledon, les avait coupés dans leur élan vendredi soir. A 23h02, Djokovic venait tout juste de remporter la troisième manche (score final: 6-4, 3-6, 7-6 (11/9), 3-6, 10-8 en 5h15). "C'est vrai que le programme était un peu serré, sachant que le premier match opposait deux gros serveurs", a jugé Nadal. "Bien sûr, on ne pouvait pas prévoir que ce serait si long mais sachant cela (un duel entre deux grands serveurs), il aurait peut-être été préférable de nous faire jouer en premier", a ajouté le N.1 mondial après ce match "d'un niveau fantastique" contre Djokovic. "Je n'ai pas de regrets sur ce match. J'ai tout donné. Il ne me reste rien en réserve. On a fait tous deux un super match et il m'a battu. Bravo à lui. Il n'y a rien de plus à dire", a affirmé Nadal. (Belga)