Bien rentré dans son match, Djokovic transformait sa deuxième balle de break de la rencontre pour mener 3-1. Berrettini, de son côté, manquait de nombreux coups faciles mais restait le dans le match à 5-3. L'Italien retrouvait son meilleur tennis et signait le contre-break pour revenir à 5-4 puis égaliser à 5-5. Le N.9 mondial poursuivait sur sa lancée dans le jeu décisif pour s'adjuger la première manche 7-6 (4). Djokovic se reprenait dès le début du deuxième set en remportant les quatre premiers jeux, profitant des nombreuses fautes directes de Berrettini. Comme dans le premier set, le N.1 mondial se faisait breaker sur son service pour remporter le set et voir l'Italien recoller à 5-3, puis à 5-4. Conservant un break d'avance, 'Nole' égalisait finalement à une manche partout: 6-4. Dans le troisième set, le Serbe profitait de deux fautes directes de son adversaire pour faire le break dans le troisième jeu et le valider dans la foulée pour mener 3-1. Les deux joueurs se rendaient coup pour coup mais, à 5-4, 'Djoko' ne laissait pas laisser passer l'occasion de mener deux sets à un. Le quatrième set était très disputé et les deux joueurs assuraient le spectacle par de longs échanges, pour le plus grand bonheur du public du Court Central, rempli à 100% de sa capacité. À 3-3, Berrettini commettait une double faute et offrait le break à Djokovic. À 5-3, Djokovic transformait sa troisième balle de match pour s'imposer 6-7 (4/7), 6-4, 6-4, 6-3 après une longue bataille de 3h23. Un nouveau trophée, le 85e sur le circuit ATP, qui permet à Djokovic, 34 ans, de remporter son 20e titre du Grand Chelem et ainsi revenir à hauteur de ses deux rivaux Roger Federer et Rafael Nadal. En s'imposant pour la sixième fois à Londres, la troisième de suite après 2018 et 2019 (le tournoi n'a pas eu lieu en 2020 à cause du coronavirus), il revient à deux longueurs de Roger Federer, huit fois lauréat sur le gazon londonien. Déjà vainqueur de l'Open d'Australie et Roland-Garros cette année, le Serbe pourrait devenir le deuxième joueur de l'ère Open (depuis 1968) à remporter les quatre tournois du Grand Chelem la même année. Seul l'Australien Rod Laver a réussi pareil exploit en 1969. Pour ce faire, 'Nole' devra remporter l'US Open, prévu du 30 août au 12 septembre. (Belga)

Bien rentré dans son match, Djokovic transformait sa deuxième balle de break de la rencontre pour mener 3-1. Berrettini, de son côté, manquait de nombreux coups faciles mais restait le dans le match à 5-3. L'Italien retrouvait son meilleur tennis et signait le contre-break pour revenir à 5-4 puis égaliser à 5-5. Le N.9 mondial poursuivait sur sa lancée dans le jeu décisif pour s'adjuger la première manche 7-6 (4). Djokovic se reprenait dès le début du deuxième set en remportant les quatre premiers jeux, profitant des nombreuses fautes directes de Berrettini. Comme dans le premier set, le N.1 mondial se faisait breaker sur son service pour remporter le set et voir l'Italien recoller à 5-3, puis à 5-4. Conservant un break d'avance, 'Nole' égalisait finalement à une manche partout: 6-4. Dans le troisième set, le Serbe profitait de deux fautes directes de son adversaire pour faire le break dans le troisième jeu et le valider dans la foulée pour mener 3-1. Les deux joueurs se rendaient coup pour coup mais, à 5-4, 'Djoko' ne laissait pas laisser passer l'occasion de mener deux sets à un. Le quatrième set était très disputé et les deux joueurs assuraient le spectacle par de longs échanges, pour le plus grand bonheur du public du Court Central, rempli à 100% de sa capacité. À 3-3, Berrettini commettait une double faute et offrait le break à Djokovic. À 5-3, Djokovic transformait sa troisième balle de match pour s'imposer 6-7 (4/7), 6-4, 6-4, 6-3 après une longue bataille de 3h23. Un nouveau trophée, le 85e sur le circuit ATP, qui permet à Djokovic, 34 ans, de remporter son 20e titre du Grand Chelem et ainsi revenir à hauteur de ses deux rivaux Roger Federer et Rafael Nadal. En s'imposant pour la sixième fois à Londres, la troisième de suite après 2018 et 2019 (le tournoi n'a pas eu lieu en 2020 à cause du coronavirus), il revient à deux longueurs de Roger Federer, huit fois lauréat sur le gazon londonien. Déjà vainqueur de l'Open d'Australie et Roland-Garros cette année, le Serbe pourrait devenir le deuxième joueur de l'ère Open (depuis 1968) à remporter les quatre tournois du Grand Chelem la même année. Seul l'Australien Rod Laver a réussi pareil exploit en 1969. Pour ce faire, 'Nole' devra remporter l'US Open, prévu du 30 août au 12 septembre. (Belga)