Le match de samedi aura été d'une rare intensité dans les échanges, qu'ils soient de balles ou de mots. Kyrgios, dont le père est Grec, a notamment demandé à ce que son adversaire soit disqualifié pour avoir lancé une balle dans le public après la perte du 2e set. L'Australien a demandé l'intervention du superviseur mais sa demande n'a pas été entendue. Dans la foulée, Tsitsipas a notamment envoyé un retour de service à la cuillère de Kyrgios dans les tribunes, et reçu un point de pénalité, puis a visé l'Australien sur un smash et sur un coup droit au filet, le tout sous les sifflets du N.1 Court. Kyrgios s'est imposé 6-7 (7/2), 6-4, 6-3, 7-6 (9/7) après 3h16 de jeu et défiera l'Américain Brandon Nakashima (ATP 56) lundi en huitièmes de finale. (Belga)

Le match de samedi aura été d'une rare intensité dans les échanges, qu'ils soient de balles ou de mots. Kyrgios, dont le père est Grec, a notamment demandé à ce que son adversaire soit disqualifié pour avoir lancé une balle dans le public après la perte du 2e set. L'Australien a demandé l'intervention du superviseur mais sa demande n'a pas été entendue. Dans la foulée, Tsitsipas a notamment envoyé un retour de service à la cuillère de Kyrgios dans les tribunes, et reçu un point de pénalité, puis a visé l'Australien sur un smash et sur un coup droit au filet, le tout sous les sifflets du N.1 Court. Kyrgios s'est imposé 6-7 (7/2), 6-4, 6-3, 7-6 (9/7) après 3h16 de jeu et défiera l'Américain Brandon Nakashima (ATP 56) lundi en huitièmes de finale. (Belga)