"Passer le dimanche ici à Wimbledon, où c'est un peu un jour off, cela fait du bien", a-t-il expliqué aux médias belges à Londres. "Il y a une atmosphère géniale quand on arrive en deuxième semaine et j'espère pouvoir continuer, car c'est un chouette moment. Verdasco, c'est une opportunité. Mais ce sera un match très dur et il ne faut pas penser qu'il s'agit d'un match pour aller en quart. C'est un gaucher qui a un gros coup droit. Il a déjà bien joué ici. Il a atteint les quarts de finale et mené deux sets à zéro contre Murray si je me souviens bien." Il s'agira de la septième confrontation entre David Goffin et Fernando Verdasco, le droitier de Liège et le gaucher de Madrid en étant à trois victoires partout. Fort de la confiance qui l'habite après avoir retrouvé des couleurs grâce notamment à une finale sur le gazon de Halle, le N.1 belge devrait toutefois pouvoir franchir cet écueil. "Verdasco peut très bien jouer ici, car le gazon n'est pas encore trop rapide, par rapport au Queen's ou à Halle", a-t-il poursuivi. "Les rebonds sont parfaits et il sert très bien. C'est un autre tempérament que Medvedev. C'est aussi un guerrier. Il est revenu de deux sets à zéro contre Edmund (ndlr : au deuxième tour) et quand il est lancé, il sent l'énergie, il est capable de jouer un tennis de très haut niveau. Je vais essayer de ne pas me trouver dans cette situation-là et de bien gérer le match." (Belga)

"Passer le dimanche ici à Wimbledon, où c'est un peu un jour off, cela fait du bien", a-t-il expliqué aux médias belges à Londres. "Il y a une atmosphère géniale quand on arrive en deuxième semaine et j'espère pouvoir continuer, car c'est un chouette moment. Verdasco, c'est une opportunité. Mais ce sera un match très dur et il ne faut pas penser qu'il s'agit d'un match pour aller en quart. C'est un gaucher qui a un gros coup droit. Il a déjà bien joué ici. Il a atteint les quarts de finale et mené deux sets à zéro contre Murray si je me souviens bien." Il s'agira de la septième confrontation entre David Goffin et Fernando Verdasco, le droitier de Liège et le gaucher de Madrid en étant à trois victoires partout. Fort de la confiance qui l'habite après avoir retrouvé des couleurs grâce notamment à une finale sur le gazon de Halle, le N.1 belge devrait toutefois pouvoir franchir cet écueil. "Verdasco peut très bien jouer ici, car le gazon n'est pas encore trop rapide, par rapport au Queen's ou à Halle", a-t-il poursuivi. "Les rebonds sont parfaits et il sert très bien. C'est un autre tempérament que Medvedev. C'est aussi un guerrier. Il est revenu de deux sets à zéro contre Edmund (ndlr : au deuxième tour) et quand il est lancé, il sent l'énergie, il est capable de jouer un tennis de très haut niveau. Je vais essayer de ne pas me trouver dans cette situation-là et de bien gérer le match." (Belga)