Kohlschreiber, quart de finaliste de la levée du Grand Chelem sur gazon en 2012, a été sorti par le Français Pierre-Hugues Herbert, 25 ans, classé 81e à l'ATP. Malgré 10 aces et alors que son adversaire a fait 9 doubles fautes, le trentenaire allemand a été battu 7-5 6-3 3-6 6-3, en moins de deux heures de jeu, Herbert se montrant particulièrement efficace au filet. Le Français n'avait atteint que deux fois jusqu'ici le deuxième tour d'un Grand Chelem: en 2015 à Wimbledon (sorti au 2e tour), et au dernier Open d'Australie (sorti en 16es). Il peut espérer une belle prestation au All England Club, vu qu'il rencontrera au tour suivant le Bosnien Damir Dzumhur, classé 87e à l'ATP. Anderson a quant à lui été sorti par l'Ouzbek Denis Istomin (ATP 116), 4-6 6-7 (13/15) 6-4 7-6 (7/2) 6-3, dans un match qui a duré plus de 3h30. Mais la véritable surprise est venue lundi de Marcus Willis, 25 ans, 772e à l'ATP. Issu des qualifications, Willis a battu le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 54), 6-3 6-3 6-4. Le public du court 17 s'est enflammé pour le sympathique anglais, reprenant même à la mode Willis "le" chant de l'Euro de football selon lequel "Will Grigg's on fire", en référence au joueur nord-irlandais qui n'a pas touché un seul ballon durant l'Euro français mais est devenu une "star" malgré lui. Le long du court N°17, la chanson s'est transformée en "Willis on fire, Berankis is terrified". (Belga)

Kohlschreiber, quart de finaliste de la levée du Grand Chelem sur gazon en 2012, a été sorti par le Français Pierre-Hugues Herbert, 25 ans, classé 81e à l'ATP. Malgré 10 aces et alors que son adversaire a fait 9 doubles fautes, le trentenaire allemand a été battu 7-5 6-3 3-6 6-3, en moins de deux heures de jeu, Herbert se montrant particulièrement efficace au filet. Le Français n'avait atteint que deux fois jusqu'ici le deuxième tour d'un Grand Chelem: en 2015 à Wimbledon (sorti au 2e tour), et au dernier Open d'Australie (sorti en 16es). Il peut espérer une belle prestation au All England Club, vu qu'il rencontrera au tour suivant le Bosnien Damir Dzumhur, classé 87e à l'ATP. Anderson a quant à lui été sorti par l'Ouzbek Denis Istomin (ATP 116), 4-6 6-7 (13/15) 6-4 7-6 (7/2) 6-3, dans un match qui a duré plus de 3h30. Mais la véritable surprise est venue lundi de Marcus Willis, 25 ans, 772e à l'ATP. Issu des qualifications, Willis a battu le Lituanien Ricardas Berankis (ATP 54), 6-3 6-3 6-4. Le public du court 17 s'est enflammé pour le sympathique anglais, reprenant même à la mode Willis "le" chant de l'Euro de football selon lequel "Will Grigg's on fire", en référence au joueur nord-irlandais qui n'a pas touché un seul ballon durant l'Euro français mais est devenu une "star" malgré lui. Le long du court N°17, la chanson s'est transformée en "Willis on fire, Berankis is terrified". (Belga)