"Je reste sur un huitième de finale (NdlR : en 2019) et je devrai dès lors tâcher de faire mieux, ce qui est toujours difficile", a-t-elle expliqué. "Il faudra une amélioration match par match. Je dois notamment faire en sorte mieux servir (NdlR : 0 ace, 3 doubles fautes, 56% de premières balles). Le service est très important sur gazon, et différent de la terre battue. Il faut lancer la balle plus droite pour slicer, car le rebond n'est pas aussi haut. Je dois également tâcher de mieux retourner. En fait, je dois tout faire un peu mieux", a-t-elle souri. "Le but est de jouer libérée, en confiance sur gazon. Mais je crois en mon niveau." Ce Wimbledon anno 2021 est aussi particulier pour Elise Mertens et les autres protagonistes, qui se retrouvent tous logés à la même enseigne. Au propre, comme au figuré. Fini les villas dans le village. La N.1 belge, qui rencontrera la Chinoise Zhu Lin (WTA 99) au deuxième tour, fait partie d'une seule et immense bulle, réunie à l'hôtel Park Plaza de Londres. "Oui, nous sommes logés tous ensemble dans un très grand hôtel", a-t-elle expliqué. "C'était déjà le cas à l'US Open. Le seul bémol, c'est la distance, car on met 45minutes, voire 1heure de route, pour rejoindre Wimbledon en fonction du trafic. Mais je ne vais pas me plaindre. Je suis déjà contente d'être ici et c'est spécial d'être de retour. Tout est très bien organisé. On peut manger au club, à l'hôtel, au restaurant de l'hôtel et les transferts se font en bus. Il y a aussi un grand fitness à l'hôtel. Bref, tout ce dont on a besoin." (Belga)

"Je reste sur un huitième de finale (NdlR : en 2019) et je devrai dès lors tâcher de faire mieux, ce qui est toujours difficile", a-t-elle expliqué. "Il faudra une amélioration match par match. Je dois notamment faire en sorte mieux servir (NdlR : 0 ace, 3 doubles fautes, 56% de premières balles). Le service est très important sur gazon, et différent de la terre battue. Il faut lancer la balle plus droite pour slicer, car le rebond n'est pas aussi haut. Je dois également tâcher de mieux retourner. En fait, je dois tout faire un peu mieux", a-t-elle souri. "Le but est de jouer libérée, en confiance sur gazon. Mais je crois en mon niveau." Ce Wimbledon anno 2021 est aussi particulier pour Elise Mertens et les autres protagonistes, qui se retrouvent tous logés à la même enseigne. Au propre, comme au figuré. Fini les villas dans le village. La N.1 belge, qui rencontrera la Chinoise Zhu Lin (WTA 99) au deuxième tour, fait partie d'une seule et immense bulle, réunie à l'hôtel Park Plaza de Londres. "Oui, nous sommes logés tous ensemble dans un très grand hôtel", a-t-elle expliqué. "C'était déjà le cas à l'US Open. Le seul bémol, c'est la distance, car on met 45minutes, voire 1heure de route, pour rejoindre Wimbledon en fonction du trafic. Mais je ne vais pas me plaindre. Je suis déjà contente d'être ici et c'est spécial d'être de retour. Tout est très bien organisé. On peut manger au club, à l'hôtel, au restaurant de l'hôtel et les transferts se font en bus. Il y a aussi un grand fitness à l'hôtel. Bref, tout ce dont on a besoin." (Belga)