"C'est une belle carte à jouer", a-t-il expliqué. "Alison a clairement ses chances. Elle avait perdu contre elle à Eastbourne, mais sans bien servir, ce qui est tout de même une arme. Il faudra essayer de reproduire les mêmes choses que depuis le début du tournoi, c'est-à-dire bien servir et être très agressive dans les frappes. Kasatkina est une fille qui peut tout faire. Je l'ai déjà vue être agressive et rentrer dans chaque balle et à d'autres moments varier énormément et ralentir le jeu expressément. Elle a déjà signé d'excellents résultats cette année et il faut parvenir à la dépasser..." Ce huitième de finale sera également celui entre deux coaches belges. David Basile, donc, et Philippe Dehaes, qui s'occupe de Daria Kasatkina depuis la fin de l'année dernière. Deux hommes qui s'apprécient et se respectent. "Comme il l'a sans doute dit, on se connaît depuis pas mal de temps, on s'entend très bien et on échange beaucoup sur le circuit", confirme-t-il. "Le fait que nos joueuses respectives se rencontrent ne va rien changer. Nous sommes des amis avant le match et nous le serons encore après, quoi qu'il arrive, comme ce fut le cas à Eastbourne. On prépare cela chacun de son côté, pendant le match on sera aussi chacun de son côté, derrière notre joueuse, et après, on prendra peut-être un verre ensemble. Avec Alison, on va en tout cas y aller à fond. Et que la meilleure gagne !" (Belga)

"C'est une belle carte à jouer", a-t-il expliqué. "Alison a clairement ses chances. Elle avait perdu contre elle à Eastbourne, mais sans bien servir, ce qui est tout de même une arme. Il faudra essayer de reproduire les mêmes choses que depuis le début du tournoi, c'est-à-dire bien servir et être très agressive dans les frappes. Kasatkina est une fille qui peut tout faire. Je l'ai déjà vue être agressive et rentrer dans chaque balle et à d'autres moments varier énormément et ralentir le jeu expressément. Elle a déjà signé d'excellents résultats cette année et il faut parvenir à la dépasser..." Ce huitième de finale sera également celui entre deux coaches belges. David Basile, donc, et Philippe Dehaes, qui s'occupe de Daria Kasatkina depuis la fin de l'année dernière. Deux hommes qui s'apprécient et se respectent. "Comme il l'a sans doute dit, on se connaît depuis pas mal de temps, on s'entend très bien et on échange beaucoup sur le circuit", confirme-t-il. "Le fait que nos joueuses respectives se rencontrent ne va rien changer. Nous sommes des amis avant le match et nous le serons encore après, quoi qu'il arrive, comme ce fut le cas à Eastbourne. On prépare cela chacun de son côté, pendant le match on sera aussi chacun de son côté, derrière notre joueuse, et après, on prendra peut-être un verre ensemble. Avec Alison, on va en tout cas y aller à fond. Et que la meilleure gagne !" (Belga)