"C'est impressionnant ce qu'elle a fait", expliqua-t-il à la sortie du court. "Elle a pris du plaisir, elle a été agressive et elle affiché une remarquable qualité de jeu pendant trois sets. J'avoue que je sentais que c'était le jour. Elle était en forme, on avait très bien travaillé durant la semaine et je me disais qu'il y avait moyen qu'elle fasse un truc ici. Bien sûr, il fallait encore y arriver. Elle aurait même pu gagner en deux sets, vu qu'elle a mené 4-2 dans le premier. Ce n'était pas évident après la perte de ce premier set de réussir à remettre une couche contre une Muguruza qui ne lâche pas un point, mais elle y est parvenue. Mentalement, c'est très fort." La performance d'Alison Van Uytvanck sur le gazon londonien, David Basile l'explique en un mot : l'audace. Et il espère évidemment qu'elle réussira à continuer sur sa lancée, samedi, contre l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 27), sa prochaine adversaire. "L'objectif était clairement de la faire aller plus vers l'avant. Nous avons aussi travaillé le service, qui est une grande arme chez elle, ainsi que le retour, mais ce qui lui manquait surtout auparavant, c'est qu'elle n'osait pas. C'est ça qui a fait la différence. Car si vous n'allez pas chercher les points contre Muguruza, vous n'avez aucune chance. Alison a un gros potentiel, mais il lui arrive encore de douter. Kontaveit, ce sera un autre match. C'est une bonne joueuse, qui pratique aussi un beau tennis, mais dont le gazon n'est peut-être pas la meilleure surface. Je pense donc que cela devrait convenir à Ali. On verra. On va pendre cela de manière relax, sans s'emballer." . (Belga)

"C'est impressionnant ce qu'elle a fait", expliqua-t-il à la sortie du court. "Elle a pris du plaisir, elle a été agressive et elle affiché une remarquable qualité de jeu pendant trois sets. J'avoue que je sentais que c'était le jour. Elle était en forme, on avait très bien travaillé durant la semaine et je me disais qu'il y avait moyen qu'elle fasse un truc ici. Bien sûr, il fallait encore y arriver. Elle aurait même pu gagner en deux sets, vu qu'elle a mené 4-2 dans le premier. Ce n'était pas évident après la perte de ce premier set de réussir à remettre une couche contre une Muguruza qui ne lâche pas un point, mais elle y est parvenue. Mentalement, c'est très fort." La performance d'Alison Van Uytvanck sur le gazon londonien, David Basile l'explique en un mot : l'audace. Et il espère évidemment qu'elle réussira à continuer sur sa lancée, samedi, contre l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 27), sa prochaine adversaire. "L'objectif était clairement de la faire aller plus vers l'avant. Nous avons aussi travaillé le service, qui est une grande arme chez elle, ainsi que le retour, mais ce qui lui manquait surtout auparavant, c'est qu'elle n'osait pas. C'est ça qui a fait la différence. Car si vous n'allez pas chercher les points contre Muguruza, vous n'avez aucune chance. Alison a un gros potentiel, mais il lui arrive encore de douter. Kontaveit, ce sera un autre match. C'est une bonne joueuse, qui pratique aussi un beau tennis, mais dont le gazon n'est peut-être pas la meilleure surface. Je pense donc que cela devrait convenir à Ali. On verra. On va pendre cela de manière relax, sans s'emballer." . (Belga)