Medvedev, qui va reprendre la compétition lors de l'Open de Genève la semaine prochaine après avoir été opéré d'une hernie, a indiqué que cela sera la première occasion pour lui de parler aux autres joueurs de cette interdiction, annoncée le 20 avril. Les organisateurs de Wimbledon ont été critiqués par l'association des joueurs de tennis messieurs (ATP) et dames (WTA) ainsi que par des joueurs comme Rafael Nadal et Novak Djokovic pour avoir interdit aux joueurs russes et bélarusses de participer au Grand Chelem anglais organisé du 27 juin au 10 juillet. "Il y a eu beaucoup de discussions autour de ça. J'essaie de suivre ce qu'il se passe car la décision ne m'appartient pas. Pour l'instant, cela se passe entre Wimbledon, l'ATP et peut-être le gouvernement britannique", a déclaré le joueur de 26 ans lors d'une rencontre avec la presse à Genève. "C'est une situation compliquée et, comme toutes les autres choses dans la vie, si vous demandez à 100 joueurs, chacun aura une opinion différente", a-t-il estimé. "Je peux jouer. Je serais heureux de jouer à Wimbledon car j'aime ce tournoi. Si je ne peux pas jouer et bien j'essaierais de disputer d'autres tournois et de bien me préparer pour l'an prochain si j'ai la chance alors de jouer." (Belga)

Medvedev, qui va reprendre la compétition lors de l'Open de Genève la semaine prochaine après avoir été opéré d'une hernie, a indiqué que cela sera la première occasion pour lui de parler aux autres joueurs de cette interdiction, annoncée le 20 avril. Les organisateurs de Wimbledon ont été critiqués par l'association des joueurs de tennis messieurs (ATP) et dames (WTA) ainsi que par des joueurs comme Rafael Nadal et Novak Djokovic pour avoir interdit aux joueurs russes et bélarusses de participer au Grand Chelem anglais organisé du 27 juin au 10 juillet. "Il y a eu beaucoup de discussions autour de ça. J'essaie de suivre ce qu'il se passe car la décision ne m'appartient pas. Pour l'instant, cela se passe entre Wimbledon, l'ATP et peut-être le gouvernement britannique", a déclaré le joueur de 26 ans lors d'une rencontre avec la presse à Genève. "C'est une situation compliquée et, comme toutes les autres choses dans la vie, si vous demandez à 100 joueurs, chacun aura une opinion différente", a-t-il estimé. "Je peux jouer. Je serais heureux de jouer à Wimbledon car j'aime ce tournoi. Si je ne peux pas jouer et bien j'essaierais de disputer d'autres tournois et de bien me préparer pour l'an prochain si j'ai la chance alors de jouer." (Belga)