"Nous allons travailler à Los Angeles jusqu'au 22 décembre. Je rentrerai alors en Belgique pour fêter Noël en famille. Et nous partirons ensuite pour l'Australie", a expliqué le Trudonnaire. "Brisbane sera un bon test. Et puis, il y aura évidemment l'Open d'Australie, où Naomi est la tenante du titre. Maintenant, quand vous êtes N.3 mondiale, les objectifs sont faciles à définir", a-t-il souri. "Quoique, cette année, il y a aussi les Jeux Olympiques. Et pour une Japonaise, ils auront une saveur toute particulière. Naomi me l'a d'ailleurs déjà expliqué." L'année 2020 devrait aussi être marquée par le retour à la compétition de Kim Clijsters, 36 ans. Pour avoir été l'homme derrière la réussite de la deuxième carrière de la Limbourgeoise, avec des victoires à l'US Open 2009 et 2010, et à l'Australian Open 2011, Wim Fissette est bien placé pour un parler. Il avoue toutefois qu'il ne sait trop quoi en penser. "J'ai aussi été surpris par cette annonce. J'ai toujours énormément cru en Kim et je connais ses qualités. Mais je sais aussi que cela remonte à longtemps, que le tennis a évolué, qu'elle n'est plus la seule qui frappe fort dans la balle et qui se déplace très bien", a-t-il poursuivi. "Elle a aussi toujours sujette aux blessures. Et avec l'âge, ce risque augmente. Je peux aussi difficilement m'imaginer qu'elle puisse devenir une meilleure joueuse qu'en 2009. Elle a 36 ans. Elle n'a plus joué depuis sept ans. Et si elle arrive à tutoyer le niveau de 2009, je me demande ce que cela donnera contre le Top 10, voire le Top 20. Il est difficile de me prononcer. Disons que je suis curieux." (Belga)

"Nous allons travailler à Los Angeles jusqu'au 22 décembre. Je rentrerai alors en Belgique pour fêter Noël en famille. Et nous partirons ensuite pour l'Australie", a expliqué le Trudonnaire. "Brisbane sera un bon test. Et puis, il y aura évidemment l'Open d'Australie, où Naomi est la tenante du titre. Maintenant, quand vous êtes N.3 mondiale, les objectifs sont faciles à définir", a-t-il souri. "Quoique, cette année, il y a aussi les Jeux Olympiques. Et pour une Japonaise, ils auront une saveur toute particulière. Naomi me l'a d'ailleurs déjà expliqué." L'année 2020 devrait aussi être marquée par le retour à la compétition de Kim Clijsters, 36 ans. Pour avoir été l'homme derrière la réussite de la deuxième carrière de la Limbourgeoise, avec des victoires à l'US Open 2009 et 2010, et à l'Australian Open 2011, Wim Fissette est bien placé pour un parler. Il avoue toutefois qu'il ne sait trop quoi en penser. "J'ai aussi été surpris par cette annonce. J'ai toujours énormément cru en Kim et je connais ses qualités. Mais je sais aussi que cela remonte à longtemps, que le tennis a évolué, qu'elle n'est plus la seule qui frappe fort dans la balle et qui se déplace très bien", a-t-il poursuivi. "Elle a aussi toujours sujette aux blessures. Et avec l'âge, ce risque augmente. Je peux aussi difficilement m'imaginer qu'elle puisse devenir une meilleure joueuse qu'en 2009. Elle a 36 ans. Elle n'a plus joué depuis sept ans. Et si elle arrive à tutoyer le niveau de 2009, je me demande ce que cela donnera contre le Top 10, voire le Top 20. Il est difficile de me prononcer. Disons que je suis curieux." (Belga)